100 jours de Matata II: Bilan jugé mitigé à Kinshasa

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le gouvernement Matata II ne convainc pas encore à Kinshasa, 100 jours après sa mise en place. De nombreux Kinois interrogés estiment que ce gouvernement dit de cohésion nationale ne parvient pas à relever les grands défis du social, notamment dans plusieurs secteurs de la vie nationale.
Cette équipe, avec la présence de quelques membres de l’Opposition, est appelé pourtant à faire la différence notamment sur le plan de l’éducation en concrétisant la politique de la gratuité à l’enseignement primaire comme promis depuis quatre ans.

Bon nombre de Kinois sont d’avis que le gouvernement Matata II ne parvient toujours pas à améliorer la vie sociale de la population et à les préserver des tracasseries de tout genre (financières, sécuritaires et autres).

«Ce gouvernement de cohésion nationale n’a rien fait de concret. Pour moi qui suis paysans, le bilan est négatif », a souligné un cultivateur, habitant le quartier Kingabwa, dans la commune de Limete.
Le autres Kinois ont un avis tout à fait contraire. Cette catégorie de la population croit en l’avenir du pays et estime que cette équipe gouvernementale est sur la bonne voie.Et qu’il suffit de lui accorder un peu plus de temps pour voir la situation s’améliorer.

«Si, nous laissons ce gouvernement jusqu’en 2016, il fera beaucoup de choses », a commenté un étudiant de l’UNIKIN.

Au sein de la Majorité présidentielle, on soutient que Matata II se trouve dans la droite ligne du cahier des charges lui confié par le chef de l’Etat, à savoir: la poursuite de la dynamique d’organisation des élections, de la reconstruction nationale et la mise en application des recommandations des concertations nationales.
«Tout le monde doit constater que la dynamique de la reconstruction des infrastructures de notre pays se poursuit, la dynamique de la mise en œuvre de la nouvelle citoyenneté se poursuit également. S’agissant de l’organisation des élections,  je pense que ceci n’est plus à redire. Le calendrier global est là et ce calendrier impute au gouvernement quelques responsabilités qu’il met en œuvre. Dans une dynamique participative, il faut que toute la population emboite le pas au gouvernement pour que nous allions vers les échéances telles que voulues par la constitution », a déclaré le communicateur de la Majorité présidentielle, Francklin Tshiamala.

Du côté de l’Opposition, Valentin Mubake, le conseiller politique d’Etienne Tshisekedi, estime que ce gouvernement comme tout ce qui l’on précédé, ont échoué le plan sécuritaire et économique :
« Sur le plan sécuritaire, l’insécurité bat son plein à travers tout le pays.  Le gouvernement est incapable de neutraliser les FDLR, les infiltrés du M23, les ADF, les Mbororo,  donc l’insécurité est générale dans ce pays, bien qu’on en parle pas».

Sur le plan économique, Mubake trouve anormal qu’un gouvernement qui fait pendant une dizaine d’années de taux de croissance économique au-delà  de 5%, soit incapable d’augmenter les salaires des fonctionnaires de l’Etat dont le dernier oscille entre CDF 80 000 le mois.
«Comment un gouvernement qui présente une bonne santé soit incapable de doter le pays d’infrastructure de base nécessaire. Nous sommes dans une économie superficielle, qui ne sert pas les intérêts du Congo mais une économie de pillage et de prédation qui sert les intérêts de l’étranger », a fustigé Mubake.

Rapport macabre

En décembre dernier, le Programme de renforcement des capacités de la société civile dans la prévention et la gestion des conflits en Afrique centrale (Pregesco) avait estimé que plus de 60% de dépenses budgétaires de l’Etat congolais sont orientées vers le fonctionnement des institutions.
Pour le Pregesco, cette situation  ne permettra pas à la RDC d’atteindre les objectifs du millénaire pour le développement en 2015.

Georges Tshionza Mata, coordinateur régional du Pregesco, avait regretté que la plus grande partie du budget soit orientée vers le fonctionnement des institutions plutôt que vers les investissements.
Pour améliorer cette situation, il avait invité le Parlement à faire le suivi dans l’exécution des dépenses publiques pour qu’elles servent à répondre aux attentes et besoins de la population.

Ibakucha Mayanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*