2016: la candidature unique de l’Opposition s’annonce difficile

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

A sept mois de la présidentielle, la candidature unique de l’opposition s’annonce difficile. A la base, de nombreux chevaux s’apprêtent à prendre le départ de la course pour le Palais de la nation. La position du président de l’Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, mardi 5 avril sur TV5 Monde en dit long et prouve à suffisance que l’ancien speaker de l’Assemblée nationale ne laissera libre passage à qui que ce soit pour la présidentielle. ‘‘Je demande aux amis du G7 de se ressaisir pour respecter le calendrier que nous nous sommes fixé pour gagner de la bataille de la démocratie. Après, nous parlerons de la candidature unique. Je respecte leur choix, mais ce n’est pas le moment de dire si on soutient ou pas. Il y aura des candidats de toutes les autres formations politiques. Si mon parti et la coalition à laquelle j’appartiens décident que je sois candidat, il n’y a pas de problème. J’étais candidat en 2011 et je suis arrivé 3e, mais pour le moment je préfère privilégier l’intérêt général et ne pas donner la possibilité au président Kabila de nous diviser. Si nous commençons les querelles et les divisions nous allons oublier le combat principal qui est celui de bousculer ce pouvoir qui veut se maintenir par la force”, a déclaré Kamerhe pour répondre au G7. Son refus volontiers de rencontrer Katumbi et Tshisekedi à Bruxelles renforce la thèse selon laquelle qu’il n’est pas prêt pour un deal pour la présidentielle à venir. Une position qui n’a pas plu à Katumbi qui après avoir plaidé pour des primaires à l’opposition en appelle à une candidature unique afin de contrer la majorité présidentielle. Plébiscité par la plate-forme G7, l’ancien gouverneur du Katanga semble avoir du pain sur la planche pour faire l’unanimité autour de ce choix. Cette structure de l’Opposition promet à Moïse Katumbi un soutien actif et invite les Congolais à «se joindre à la démarche du G7 et à soutenir la candidature de Moïse Katumbi à la présidence de la République démocratique du Congo ». Pour cette plateforme constituée de partis exclus de la Majorité présidentielle et qui a rejoint l’opposition, M. Katumbi présente le profil idéal pour assurer un leadership et faire aboutir son programme commun de gouvernement. Par ce choix, le G7 dit vouloir doter la RDC «d’un leadership démocratique, courageux, visionnaire, dynamique, exemplaire, rassembleur, fort, capable de relever les défis majeurs» que connaît le pays. Dans un communiqué publié sur son compte twitter, Moïse Katumbi a promis de se décider dans les jours à venir sur le choix porté sur sa personne mais a quand même prix acte. ‘‘Je remercie les membres du G7 et prends acte de leur demande de me voir être candidat à l’élection présidentielle de novembre 2016. La confiance du G7 qui représente une force politique et populaire déterminante dans le pays m’honore. J’en mesure toute la responsabilité’’, a-t-il souligné. Dans le même communiqué, l’ancien gouverneur a soutenu la nécessité d’un rassemblement « des forces acquises au changement » pour la victoire de l’opposition à la prochaine présidentielle. Une chose est certaine que le choix de G7 sera butté à la position de l’UDPS avec son candidat naturel Etienne Tshisekedi. Intervenant, fin mars dernier sur Radio Okapi, Valentin Mubake, cadre de l’UDPS, avait indiqué que son parti n’est pas gêné de la désignation de Moise Katumbi par le G7 comme candidat. « Dans le cadre d’une élection à un tour il faut tenir compte de la notoriété du candidat et la machine qui accompagne le candidat. Il y a très peu des candidats en RDC qui réunissent ces deux conditions. Nous ne voyons pas comment l’UDPS ne peut pas avoir un candidat à la Présidentielle», a estimé Valentin Mubake. Sur la liste de présidentiables, il faut également citer le nom de Freddy Matungulu, président du parti Biso na Biso. Cet ancien fonctionnaire du Fonds monétaire international (FMI) met les chances à ses côtés pour sortir de l’eau en novembre 2016. D’autres sources dignes de foi n’hésitent pas citer d’autres personnalités qui n’ont pas encore le courage d’annoncer leurs candidature au public dont Docteur Denis Mugwege. C’est sans doute difficile de voir tous ces ténors de l’opposition faire route ensemble pour la victoire commune de l’opposition.
Ibakucha Mayanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*