2016: Nouveau blocage à la CENI

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La machine de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est grippée. Le président de cette institution d’appui à la démocratie, Corneille Nangaa Yabeluo l’a indirectement annoncé au cours d’une conférence de presse, mercredi 16 décembre, au siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).
Se trouvant devant un feu rouge, il pose certains préalables avant de publier le nouveau calendrier électoral. ‘‘Avec trois calendriers publiés et non exécutés, cela pose problème. Mais cela ne veut pas dire que la CENI ne va pas publier un calendrier. Même ce soir, elle est capable de publier un nouveau calendrier réaménagé’’, a indiqué Nangaa.
Le président de la CENI a relevé la question de l’enrôlement de nouveaux majeurs, préconisée par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) dans son rapport, publié en novembre dernier: ‘‘Tout le monde est d’accord, partis politiques de la Majorité comme de l’Opposition qu’on ne doit pas organiser les élections sans avoir intégré les nouveaux majeurs. Ça pose déjà un problème du fichier électoral. Pour nous, nous pensons qu’il y a déjà un consensus sur ce point et c’est sur ce point que nous commençons déjà à travailler’’.
Selon le rapport de l’organisation francophone, plus au moins 2 millions d’électeurs sont déjà décédés depuis le dernier enrôlement. Le président de la CENI a indiqué également que son institution n’est pas capable d’extirper ces morts du fichier électoral. ‘‘Avoir des morts dans la liste électorale, ça biaise. Dans un pays où il n’y a pas de registres d’état civil, la CENI n’a pas la capacité légale, ni technique d’extraire ces morts du fichier électoral’’, a-t-il poursuivi.
Pour Corneille Nangaa, la CENI fait également face à la contrainte budgétaire pour organiser des élections dans les délais. Il a estimé nécessaire que l’institution d’appui à la démocratie ait un éclairage net sur la question de financement des opérations électorales avant de publier un nouveau calendrier.

Le grand doute
Une enquête de la CENCO, présentée mercredi 16 décembre à Kinshasa, révèle que 75% de Congolais ne croient plus au processus électoral en cours. Les causes de cette méfiance n’ont pas été ressorties dans cette étude. Le deuxième Secrétaire général de la CENCO, l’Abbé André Masinganda, indique que l’enquête de la Mission nationale d’Observation électorale de la CENCO a été menée sur l’ensemble du pays durant la période allant du 29 août au 5 décembre 2015.
Face à ce tableau on ne peut plus sombre, André Masinganda formule quelques recommandations à la CENI afin de rétablir la confiance perdue auprès des populations sur le processus électoral : ‘‘La confiance des citoyens étant un élément clé de la crédibilité et de la légitimité des résultats, la CENCO invite le gouvernement et la CENI et toutes les autres parties prenantes impliquées dans le processus électoral de respecter les obligations internationales pour des élections démocratiques et de poser des actes conformes à la Constitution’’. Ce rapport d’observation pré-électorale a été présenté devant le président de la CENI et le corps diplomatique accrédité en RDC.

Sécurisation des élections
En novembre dernier, des organisations de la Société civile avaient recommandé au gouvernement de sécuriser le processus électoral en cours. Ces structures avaient lancé leur appel à la clôture du Forum national de la Société civile, organisé par l’ONG la Voix de sans voix (VSV). Ces ONG demandent également au gouvernement de libérer tous les prisonniers politiques et d’opinion, incarcérés à travers le pays. La grande préoccupation de ces organisation est aussi la tenue de la présidentielle et des législatives de 2016 dans le délai constitutionnel. Le nouveau Bureau de la CENI est, de son côté, appelé à réactiver les réunions de concertations avec le gouvernement, les partis politiques et autres partenaires au processus électoral.
Ibakucha Mayanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*