37 ans d’existence de l’OGEFREM: Le Directeur Général Patient Sayiba dresse le bilan 

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’Office de Gestion du Fret MultiModal (OGEFREM) a soufflé sur ses trente sept bougies par l’ordonnance n°80/256 du 12 novembre 1980.

Cette entreprise a été transformée par Décret n°09/63 du 03 décembre 2009, en établissement public à caractère administratif et technique, doté de la Personnalité juridique.

La cérémonie marquant cet anniversaire a eu lieu lundi 13 novembre 2017 à la salle des banquets au deuxième niveau de l’immeuble en présence de la nouvelle équipe dirigeante de l’OGEFREM dirigée par le DG Sayiba Patient, du DGA Olivier Manzila, du PCA Jemsy Mulengwa et des cadres et agents.  On a également noté la présence des mandataires honoraires.  Dans son speech, le DG a présenté les grandes lignes du Plan Stratégique de redressement et d’investissement dont la mise en œuvre sera lancée incessamment.

Sur le Plan technique, en premier lieu, l’objectif consiste à faire avaliser tous les textes réglementaires devant permettre à l’Office de disposer des outils nécessaires à l’exécution de ses missions. Pour ce faire, L’OGEFREM compte sur l’accompagnement du Gouvernement et particulièrement de la Tutelle dans la finalisation de ce processus suffisamment avancé ;  -La couverture intégrale du fret sera mon deuxième cheval de bataille. Pour y parvenir, il sera question d’évaluer et éventuellement de redéfinir les modalités de collaboration avec notre mandataire actuel, sans pour autant exclure la possibilité de mandater d’autres firmes dans les zones non couvertes actuellement ;  -Sous réserve de la signature des textes réglementaires mentionnés ci-haut, il sera aussi question d’envisager une évaluation et un renforcement du contrat de mandat nous liant avec l’OCC pour le contrôle et la souscription de la FERI à l’arrivée ;  -Le renforcement de notre fonction en tant que Conseil des Chargeurs, par le développement et la mise en œuvre d’une palette variée d’instruments et outils pour la saisie, couverture et la traçabilité du Fret, la facilitation ainsi que l’assistance de proximité aux chargeurs et ce, en tirant profit des applications issues des Nouvelles technologies de l’information et de la Communication. C’est notamment le but principal pour lequel l’observatoire ainsi que la bourse de fret ont été mis sur pied.

La DFAC sera appelée à atteindre de nouveaux sommets dans son travail ;  -La Systématisation des rencontres trimestrielles avec tous les intervenants du secteur du commerce extérieur, notamment a travers le cadre de concertation permanente ;  -En ce qui concerne la commission 0,5 perçue pour notre compte par la DGDA,là également il y aura renforcement des mécanismes de réconciliation des comptes et la diligence des contrôles conjoints, de manière à ce que nos recettes perçues a ce titre soient proportionnelles à la maximisation des recettes douanières, la base imposable étant la même à une différence près. Il sera question notamment de finaliser la signature du protocole révisé.

Sur le plan des Investissements, la priorité sera accordée au développement des plateformes logistiques aux points de rupture de charge (aire de stationnement, parc à bois et à véhicules, terminaux pétroliers et pour les produits chimiques) qui devront être développées par phases, en commençant bien entendu par le port sec de Kasumbalesa dont l’opérationnalisation d’une aurr de stationnement sera lancée avant la fin du Premier trimestre ;  -Le renforcement des capacités du personnel par des formations et autres séminaires qui seront organisés dans les différents domaines. Un plan de formation est en cours et sera respecté sans faille.  Sur le plan financier, le suivi, l’encadrement et le renforcement du processus de recouvrement des recettes seront la priorité majeure de l’action financière, afin de doter l’Office des moyens nécessaires non seulement pour son meilleur fonctionnement, mais aussi pour lui permettre de réaliser son programme d’investissement ; Des contrats seront amorcés également aussi avec les partenaires privés et publics, ainsi qu’avec des milieux financiers pour mobiliser et lever le financement nécessaire à la réalisation de nos investissements notamment dans le cadre du développement des plateformes logistiques.

Sur le plan social, le bien-être du personnel et des membres de leurs familles a toujours été et sera une fois de plus au centre de mon action, tant il est vrai que c’est vous, cadres et agents, qui constituez le premier et le plus important facteur de reproduction de notre office. En accomplissant avec efficacité votre part, soyez rassurés que la Direction Générale fera sa part. Les salaires, pécules de congés, gratification, 13e mois, et autres avantages ne sont pas seulement des acquits, mais sont inscrits comme destination prioritaire des recettes générées par l’Office ; la prise en charge des soins médicaux à l’étranger, lorsque cela s’avère vraiment incontournable, seront également assurés avec qualité et efficacité en faveur des agents et des membres des familles respectives.

Sur le plan International, pour autant que les finances le permettent, l’Office sera présent dans tous les fora internationaux traitant des questions de transport et de la logistique, ainsi que de la facilitation du commerce et l’amélioration de l’image de l’Office sur le plan interne et externe.

Rétablir le climat social 

Le numéro un de l’Office n’a pas caché le climat délétère, assorti des soubresauts trouvés dans l’entreprise lors de sa prise de fonctions et dont il cherche, à tout prix, à juguler et trouver des solutions durables.  Celui-ci a été caractérisé par des grognes et tensions sociales exacerbées, le clivage tribal et régional, le désengagement du personnel aux métiers de l’Office, deux à quatre mois de retard de paiement des salaires au siège et différentes entités. 

Renforcer la présence dans les grands forums 

A ceci s’ajoutent, l’absence de l’OGEFREM dans les forums internationaux sur le transport, les pécules de congé non payés et une trésorerie négative de l’ordre de 1.632.768 $ US. La dette envers des tiers et le personnel de près 15 millions USD répartis comme suit : Dette auprès des banques 4.928.974,78 USD, Dette commerciale 3.714.279,19 USD, Dette sociale 6.328.180,15 USD et dette envers FRABEMAR 1.065.231,15 USD.

 

 

Pour sa part, Le président de la Délégation syndicale, Jean-Paul Bulambo, a invité l’ensemble du personnel à se ranger derrière le comité de direction pour sortir du chaos qui avait élu domicile au sein de l’Office et décrié il y a peu avec l’ancienne équipe dirigeante. Il croit, qu’ensemble, ils peuvent relever les défis de la vie notamment, socioprofessionnelle, bien évidement au cas où ils restent unis pour la bonne cause. C’est pourquoi, a-t-il interpellé la conscience de chacun, pour mettre fin aux intérêts inavoués, de ne pas manquer du respect à autrui, de ne pas piétiner les droits de tous ou violer les textes en vigueur.  Signalons par ailleurs que cet anniversaire coïncide, quasiment, avec les 100 jours du nouveau Comité porté à la tête de l’Office par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila. Lequel Comité est dirigé par Patient Sayiba Tambwe, son Directeur général, secondé par Olivier Manzila Mutala, son DGA. Ces derniers ont saisi cette opportunité d’anniversaire historique, pour rendre un hommage bien mérité au Président de la République, Joseph Kabila Kabange.

 

Réalisations de l’actuel comité de gestion 

Par la même occasion, Patient Sayiba a rappelé quelques réalisations de ces premiers 100 jours à la tête de l’Office, À en croire Patient Sayiba, Il est clairement visible et même perceptible par tous, que le climat social, tout comme celui de travail au sein de l’Entreprise est revenu serein ; que les prétendus clivages tribaux-ethniques sont désormais un court épisode d’un film de télé réalité totalement dépassé. Poursuivant aussi que la régularité dans la paie des salaires, pécules de congés et autres avantages dus au personnel se normalise, étant donné que tous les cadres et agents de l’Office ne comptent plus les mois mais plutôt les jours ou mieux les heures de retard dans la paie, tous les arriérés sont en passe d’être complètement épongés.  Sur le plan financier, il a  révèlé que les recettes réalisées ces 100 derniers jours ont connu un accroissement global de 15%, pour la commission 0,5 et de 98% pour la commission d’intervention. Cela est dû principalement à un meilleur encadrement des recettes, au renforcement de la technique de recouvrement et au bouchage de toutes les vannes qui occasionnaient jadis le coulage des recettes qui plus est, le recouvrement parallèle.

 

Particulièrement, sur le plan social, Il a saisit l’occasion pour informer tous les cadres et agents que l’Office a relance sa convention médicale avec les cliniques Ngaliema et en a conclu une nouvelle avec le centre hospitalier Monkole. Tout cela dans le but d’assurer une prise en charge médicale de qualité, à la hauteur et à la dimension du prestige de l’Office.

Pour le DG Sayiba, c’est un motif de fierté et un moment de joie pour des telles retrouvailles. Il s’en voudrait de ne pas reconnaître, devoir de mémoire oblige, le mérite des pères fondateurs et pionniers de l’œuvre collective ainsi que certains mandataires qui ont apporté une valeur ajoutée en laissant des traces indélébiles. De ce fait, une pensée pieuse a été observée à l’égard de Feu Yamutuale d’heureuse mémoire, le tout premier PDG.

Rappelons  que tout a commencé par une séance de prière et d’exhortation dite par Monsieur Veron Bolondonga, Directeur de la Direction de Taux de Fret Multimodal (DTFM). Qui, plus est, a invité tous à l’unisson et d’implorer la grâce de Dieu d’accompagner l’Ogefrem.

Muamba Clément

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*