A mes frères Congolais

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Nous sommes aujourd’hui au 57eme anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale selon la formule consacrée Quoique….

Les autorités de notre pays ont décidé que cette journée serait passée dans la méditation.

Et à mon avis, elles ont plus que raison.

Certes nous sommes indépendants.

Mais vivons-nous vraiment cette indépendance au quotidien ?

Je répondrai sans ambages par la négative.

Mes frères et sœurs soyons honnêtes et disons-nous la vérité en face : LE PAYS VA MAL. Ce n’est pas un fait infractionnel que de le dire puisque même ceux qui sont habilités à parler au nom des instances dirigeantes de ce pays le reconnaissent sur tous les medias où ils passent.

Comme je le dis toujours dans mes écrits je suis, au même titre que vous tous et à l’instar des dirigeants de ce pays, copropriétaire de la République Démocratique du Congo et qu’en tant que tel j’ai le droit de donner mon avis en ce qui concerne la bonne marche de notre nation (si tant est que ce mot nation mérite d’être utilisé ici). Et je m’appuie ici sur l’article 23 de notre Constitution de 2006.

Oui, le pays va de plus en plus mal et nos pères fondateurs doivent sûrement se retourner dans leurs tombes en pleurant à chaudes larmes quoique la lointaine origine de nos malheurs vienne aussi en grande partie d’eux.

Mes frères et sœurs Congolais,

Chaque jour qui passe voit le climat sécuritaire se détériorer. Nous avons des foyers de tensions qui naissent même dans les endroits les plus inattendus du pays.

Qui parmi ceux de ma génération auraient pu imaginer qu’un jour l’est du pays serait le terrain de jeu de multiples bandes armées qui naissent chaque matin pour servir sur le dos de la population et puisent à pleines mains dans les richesses du sous sol du pays ?

Qui parmi nous , dans ses cauchemars les plus sombres aurait pu imaginer qu’aujourd’hui le Kasaï serait aujourd’hui à feu et à sang et la solde d’une horde de gens sans foi ni loi qui pillent, violent , tuent et volent , instrumentalisent la jeunesse sans que jusqu’à présent quelconque coupable ne soit jusque-là débusqué ?

Qui aurait pu imaginer dans ses pensées les plus sombres qu’un quidam viendrait menacer la tranquillité séculaire du paisible peuple Kongo dont il s’est autoproclamé leader et porte-parole en promettant de mettre très bientôt le Kongo-Central, le Kwango et le Kwilu à feu et à sang ?

Qui aurait pu imaginer qu’un jour l’on aurait des évasions quasi mensuelles des prisons et autres lieux de détentions officiels sans qu’à ce jour aucune responsabilité n’ait été dégagée comme si cela est un phénomène quasi normal ?

Non, mes frères et sœurs personne de censé ne pouvait avoir une vision aussi sombre pour notre pays.

Mes frères et sœurs Congolais,

Le fossé social devient de plus en plus profond. Les riches deviennent chaque jour de plus en plus riches et les pauvres, eux, deviennent chaque jour de plus en plus pauvre. Alors que ce pays regorge de tant de richesse que chaque congolais peut vivre dans une relative abondance de sa naissance à sa mort si seulement ces richesses étaient redistribuées de façon équitable et non accaparées juste par un groupe de personnes qui semblent se repaître à l’idée que la population les regarde étaler leurs richesses un tant soit peu arrogantes. Souvent en pareil cas on arrive au pire car « ventre affamé n’a point d’oreilles ». Je ne souhaite nullement que nous en arrivions la car en pareil cas tout le monde est perdant.

L’on préfère que des non congolais viennent se servir dans la supérette RDC-MART, à pleines mains, au mépris de toutes les lois en vigueur dans ce pays et s’enrichir en un clin d’œil.

Pendant que notre monnaie elle se déprécie a vue d’œil.

La conséquence est que la corruption bat son plein dans tous les secteurs avec comme corollaire l’inversion des valeurs : nous sommes devenus prêts à tout pour accéder à l’argent facile, quitte à vaincre sans péril en n’ayant cure du triomphe sans gloire. Et le plus grave c’est que nous en avons même plus honte. Plus on s’enrichit malhonnêtement plus on est encensés. Plus on combat les antivaleurs et on véhicule des idées honnêtes qui peuvent tant soit peu redresser le pays, plus on devient un danger public et on met sa vie en péril.

En cette matière la palme d’or est à adresser a la classe politique sans aucune distinction. Pouvoir comme opposition. Car ils sont en grande partie, très grande partie de ce qui nous arrive à cause de leur mépris du peuple et de leur gourmandise sans limite.

Je vous le dis comme je le pense : personne parmi eux n’aiment ce pays.

D’un cote comme de l’autre on sert de la naïveté du peuple pour les utiliser comme marchepieds.

La justice est désormais une affaire des riches qui sont les seuls à pouvoir obtenir des décisions de justice dans les délais de la loi tandis que le gros de la population qui croupit dans la misère ne peut même plus espérer obtenir un jugement parce que même pour que ce dernier soit dactylographie il faut de l’argent. Voilà comment plusieurs décisions de justice ne sont pas rendues et trainent dans le fond des tiroirs depuis plusieurs années.

Mes frères et sœurs Congolais,

Ce pays, nous ne l’avons pas choisi, pour la plupart d’entre nous. Il nous a été légué en héritage et au lieu de le chérir et de l’aimer plus que tout, nous nous plaisons à le détruire. Et en cela nous nous ridiculisons aux yeux des autres. Alors arrêtons, je vous prie, de dire que ce sont les impérialistes ou que sais-je encore qui nous en veulent et qui nous enfoncent : nous le faisons déjà si bien nous-mêmes.

Au reste si nous étions vraiment unis et si nous aimions ce pays en serions-nous aujourd’hui à tenir des discours d’une autre époque ? Nous leur avons tous, oui tous, offert le flan.

Car nous-mêmes que faisons-nous de toutes ces richesses dont nous avons été dotés ?

Nous avons tout pour être heureux mais nous faisons tout pour être malheureux.

Nous serons responsables de nos comportements devant nos enfants et surtout, ce qui est pire, devant DIEU et l’histoire.

Nous sommes, que ne nous ne voulions ou pas, unis par le sort. Et cette union doit se matérialiser partout où nous nous trouvons cela en montrant que nous d’abord et avant tout Congolais. En dehors de tout clivage politique, religieux et surtout ethnico tribal.

Nous faisons tous les jours ce serment de bâtir PAR LE LABEUR et non par les antivaleurs un pays plus beau qu’avant.

Pensons juste un peu à tous ces gens qui meurent injustement au Kasaï, au Kivu et en Ituri à cause des appétits gloutons de ceux qui instrumentalisent les groupes armés et demandons-nous si vraiment nos comportements honorent leurs mémoires.

Cessons, je vous en conjure nos comportements égoïstes, nous en paierons les conséquences tôt ou tard.

BONNE FETE A TOUS,

QUE DIEU BENISSE CE CONGO ET QU’IL EN FASSE ENFIN UNE NATION.

« JE NE ME TAIRAI PAS POUR TOI JERUSALEM »

Par Magloire-Valentin Baluti Yanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*