Adoption du projet de loi électorale: Bologna se réjouit,Mayo se plaint

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Qu’ils fassent leur loi sans nous, qu’ils assument sans nous », avait affirmé Baudouin Mayo Mambeke à la sortie de la plénière. À cette occasion, le député UNC, Jean Baudouin Mayo Mambeke explique: “Nous avons rejeté la machine à voter.

 

Ca ne favorise pas le jeu democratique. Nous leurs avons demandé pourquoi ils ont supprimé l’article 237 qui interdit le vote électronique. Ils n’ont pas répondu. Ils ont refusé de créer le consensus” S’agissant du seuil de représentativité “Vous ne pouvez situer un candidat de Bulungu par rapport à ce qui se passe à Bunia. Il faut apprécier chacun par rapport à sa circonscription. Nous avons concédé que le seuil soit appliqué, mais à l’échelle de la circonscription. Ils ont refusé. C’est une violation de la constitution étant donné que les indépendants sont sacrifiés. Nous ne pouvons accepter ce seuil au niveau national parce qu’il viole le principe de l’égalité. Le document adopté a fixé le seuil de représentativité des partis et regroupements politiques aux élections à 1% pour les législatives, 3% pour les provinciales et 10% pour les municipales et locales. Pour le cautionnement”C’est devenu une démocratie des riches. Ils ont géré le pays et mis de l’argent de côté. Nous avons fait des propositions et ils ont refusé. Le peuple est témoin”. Le texte adopté prévoit que les candidats députés nationaux soient tenus à payer l’équivalent en Franc Congolais de 1.000 dollars américains pour un siège lors du dépôt de leur candidature, contrairement à la loi en vigueur qui fixe une caution unique pour toute la liste pour les circonscriptions à plusieurs sièges et par candidat pour les circonscriptions à un seul siège. “Nous sommes rentrés dans une situation similaire à celle de janvier 2015. il faut une mobilisation populaire pour faire reculer le pouvoir comme en janvier 2015″promet-il.

 

Pour sa part, le député national et membre de la Majorité Présidentielle,  Patrick Bologna a salué l’adoption du projet de loi électorale et apprecié la proposition de la Commission PAJ de l’Assemblée Nationale ramenant le seuil de représentativité de 3 à 1%. L’elu de la Funa estime que le seuil de 1% va assurer une bonne compétition électorale lors des prochaines élections. Ce seuil poursuit-il pourrait assainir l’espace politique gangrené aujourd’hui par des partis sans assises, ni programmes à même de traduire les aspirations du peuple congolais. Il note par ailleurs que son parti va compétir seul et sans alliance aux prochaines élections. Pour ce, contrairement à 2011 où ACO, son parti avait remporté plusieurs sièges à la députation nationale dans les circonscriptions de Kinshasa et de l’ex. Katanga, le Président national de ce parti précise que ACO entend aligner cette fois-ci pas moins de 400 candidats dans toutes les circonscriptions électorales avec la détermination de remporter au moins 50 sièges à l’Assemblée Nationale. Au sujet du cautionnement électoral, l’Avenir du Congo plaidait pour la réduction du montant de 1.000$ proposé par la Commission et soutient le cautionnement par liste et non par siège et s’incline devant la décision de la commission et du plénière. Quant à la machine à voter, l’ACO n’y trouve aucun inconvénient et fait confiance à l’expertise de la CENI. Signalons par ailleurs que le texte adopté, et qui sera envoyé au Sénat, a fixé le seuil de représentativité des partis et regroupements politiques aux élections à 1% pour les législatives, 3% pour les provinciales et 10% pour les municipales et locales 1.600.000 FC pour cautionnement par Candidat député national et 1.000.000 FC pour le candidat député provincial retenu. Rappelons que, selon le calendrier de la CENI, la promulgation de cette loi par le Chef de l’État Joseph Kabila doit intervenir au plus tard le 15 décembre 2017.

Clément Muamba

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*