Affaire Nazem Nazembe : Faux débat

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La nomination de Nazem Nazembe au poste de ministre provincial des Mines, Hydrocarbures et Environnement du Haut-Katanga a provoqué un tollé au sein d’une certaine opinion le considérant toujours comme un sujet libanais.

 

Tenez, cette même opinion a affirmé : ‘’ Nazem est congolais mais un peu trop libanais pour être ministre’’. Certes, on comprend le souci de cette frange de congolais, mais jetons un regard sur la législation en vigueur et sur la personne même de Nazem Nazembe.

 

L’article 11 du Code de la famille stipule ceci : ‘’ Sans préjudice des dispositions des articles 2uralisation, 22 et 34 de la présente loi, la nationalité congolaise peut être conférée par naturalisation après avis conforme de l’Assemblée nationale, à tout étranger  qui a rendu d’éminents services à la République Démocratique du Congo, ou à celui dont la naturalisation présente pour la RDC  un intérêt réel à impact visible’’. Il ressort de cette disposition que la naturalisation est un mode d’acquisition de la nationalité reconnue par la loi. Quant aux éminents services rendus à la nation, Nazem Nazembe figure parmi les compatriotes qui ont rendu des services loyaux à l’Eta. L’exemple le plus éloquent à ce sujet est son passage à la tête du club de football, Saint Eloi Lupopo de Lubumbashi. Les Lushois en général et les Cheminots ne diront pas le contraire. En outre, Nazem Nazembe est parmi les congolais qui ont largement investi dans la capitale cuprifère.

 

L’article 12 dudit Code stipule également : ‘’ Le Décret accordant la naturalisation est délibérée en Conseil des Ministres sur proposition du Ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Le Président de la République signe ce Décret après avis conforme de l’Assemblée nationale. Le requérant qui aura obtenu la naturalisation par Décret prête serment deavnt la cour d’appel de sa résidence d’être fidèle à ses lois, de n’invoquer dans ce territoire la protection d’autre Etat, de ne jamis porter des armes contre lui et ses citoyens en faveur d’une autre puissance et de ne jamis contrecarrer ses intérêts.’’ Interrogeaons l’histoire. Le conglais d’origine libanaise, a-t-il menacé les intérêts de la RDC ou posé des  actes allant dans ce sens ? A-t-il impliqué de loin ou de près dans une rébellion ou dans un mouvement insurrectionnel ? Qu’en-t-il de son casier judiciaire ?

 

La naturalisation de Nazembe, n’a-t-elle pas suivi la procédure en vigueur en cette matière ? Ce dont, nous sommes sur et certain est que jusque-là, personne n’a osé attaqué la regularité quant à la forme et le fond de la naturalisation de l’élu de Lubumbashi.

De par le passé, Nazem a dejà exercé des fonctions publiques. Elu, député provincial du Haut-Katanga, il était Ministre des Infrastructures à l’époque de l’ancien gouverneur Jean-Claude Kazembe. Pourquoi, sa nomination à la tête des Mines poserait-elle problème ? D’ailleurs, la législation minière actuelle ne confère pas de pouvoir réel au ministre provincial.

 

Si sous d’autres cieux, les originaires de la RDC acquièrent la naturalisation, ne serait-ce pas le cas pour les étrangers vivant sur le territoire national ? C’est le cas notamment de Cécile Kyenge, qui a été ministre de l’Intégration et actuellement député européen d’Italie, d’Isabelle Kibassa Maliba du parti socialiste est députée provinciale au Brabant Wallon en Belgique, de Bertin Mampaka qui est échevin et député Bruxellois,…

JM Mawete

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*