Au cours de sa plaidoirie/ Affaire Chebeya Me Kabengela éventre le boa

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Après plusieurs audiences consacrées à l’instruction de l’affaire qui oppose l’Auditeur Général (ministère public) et les parties civiles contre les auteurs présumés de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, deux activistes des droits humains, la Haute Cour militaire de la Gombe a amorcé jeudi 30 juillet l’étape des plaidoiries. Premier à ouvrir le bal, les parties civiles ont axé leur plaidoirie en plusieurs points, notamment sur le portrait des victimes. Elles ont retracé les faits de la cause et ont démontré qu’il y a eu association des malfaiteurs. Me Elie Mbikayi qui s’est chargé de présenter les portraits des victimes, a indiqué que ces deux personnalités ont payé le prix de leur courage et dévouement pour les droits de l’Homme. Il a indiqué que Floribert Chebeya incarnait une force entre les hommes ordinaires et le pouvoir public pour la lutte contre l’impunité. De son vivant, le Directeur exécutif de l’ONG de défense des droits de l’Homme la ‘‘Voix des sans voix’’ (VSV) a toujours milité pour la restauration des droits de l’Homme et la consolidation de la démocratie. Il a indiqué qu’en dépit du fait qu’il était toujours été traqué, menacé parfois par les services spéciaux de renseignement, il a cependant gardé sa position. En ce qui concerne Bazana, Me Mbikayi a souligné que c’est en 1999 qu’il a rejoint la VSV comme chauffeur au service bénévole de Floribert Chebeya, avant d’être engagé au terme d’un contrat signé en 2004. Il a également révélé comment Chebeya avait adressé 17 correspondances à l’ancien Commissaire Divisionnaire de la Police nationale congolaise (PNC) John Numbi pour dénoncer les violations fragrantes des droits de l’Homme. Mais, ces correspondances sont restées lettre morte hormis la dernière qui l’a conduit à la mort.
Les faits de la cause
Dans son intervention centrée sur les faits de la cause sous examen, Me Jean-Marie Kabengela Ilunga du même collectif a détaillé une série d’actes posés par Chebeya, lesquels ont provoqué sa mort et celle de son chauffeur. Parmi ces actes figurent notamment la dénonciation des mauvaises conditions de vie dans les milieux carcéraux en RDC. Il s’agirait également de la publication du rapport sur ce qu’on nomme ‘‘massacres de Bundu Dia Kongo’’ (sic), un mouvement politico religieux dans la province du Kongo Central. Dans ce rapport, il avait nommément cité John Numbi, Christian Ngoy Kenga Kenga et tant d’autres personnalités.

Génocide planifié
Poursuivant avec sa plaidoirie, Me Kabengela a indiqué que Chebeya avait conclu dans son rapport qu’il s’agissait d’un génocide planifié étant donné que les actes posés conjointement par les agents de la police et les militaires contre les adeptes de Bundu Dia Kongo étaient prémédités. A cet effet, la VSV avait exigé au gouvernement d’ordonner qu’une enquête internationale soit diligentée afin d’établir les responsabilités et punir les coupables. Visiblement, l’ONG des Droits de l’homme visait Denis Kalume Numbi, ministre de l’Intérieur et Décentralisation à l’époque, John Numbi Inpecteur général de la Police nationale Congolaise, Simon Mbatshi Mbatsha, gouverneur de la province du Bas-Congo. Me Kabengela s’est enfin attardé sur les faits survenus le 1er juin 1010. Selon lui, le prévenu Daniel Mukalayi, avait planifié le rendez-vous en distribuant à chaque policier incriminé un rôle bien précis à jouer pour réussir leur entreprise criminelle. A l’aide du numéro de téléphone 089692581, Daniel Mukalayi avait appelé Chebeya pour l’attirer sur la scène du crime, a-t-il soutenu. Me Peter Ngomo a, quant à lui, parlé de l’association des malfaiteurs. Il a indiqué que chaque policier dans le box des accusés avait joué un rôle précis dans l’assassinat des illustres disparus avant d’accentuer qu’au sommet de la bande se trouvait le général John Numbi. La Cour va clôturer avec la série des plaidoiries avec les avocats de la République avant de passer la parole au ministère (l’Auditeur Général) pour son réquisitoire.
Nico Kassanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*