Au moins 300 organisations de la société civile se disent pros dialogue inclusif

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Dans un communiqué diffusé mercredi 5 octobre à Kinshasa, 300 Organisations de la Société Civile (OSC) de la RDC ont exprimé leur indignation suite aux évènements malheureux survenus le 19 et le 20 septembre à Kinshasa. Ces OSC se disent indignées de la tournure prise par la manifestation pacifique organisée par le Rassemblement de partis politiques d’opposition congolaise et la répression brutale dans le sang, des manifestants sans moyen de défense, les 19 et 20 Septembre 2016, à Kinshasa. Elles condamnent vivement la réaction disproportionnée et brutale des forces de l’ordre de la RDC ayant entrainée morts d’hommes parmi les manifestants pacifiques ainsi que la destruction méchante des biens publics et privés par les inciviques. Les OSC appellent à la mise en place d’une commission indépendante, au besoin internationale, en vue de mener des enquêtes crédibles et impartiales pour faire la lumière sur les différents incidents enregistrés sur toute l’étendue du territoire national.
Les OSC sont convaincues que pareille situation ne doit plus se répéter. Pour ce faire, elles recommandent vivement au Président de la République et sa famille politique, au Rassemblement de l’opposition ainsi que la Communauté Internationale de revenir à un Dialogue Inclusif basé sur le respect absolu de la Constitution du pays et de la Résolution 2277, en vue de trouver un compromis politique nécessaire pouvant permettre la relance du processus électoral délibérément plongé dans l’impasse artificielle par des politiciens égoïstes.
Les signataires de la présente déclaration saluent le courage des Organisations de la société Civile et de la CENCO pour avoir suspendu leur participation aux travaux de la cité de l’UA, à Kinshasa, cela non seulement en signe de protestation contre les tueries des innocents sans moyen de défense et les actes de vandalisme perpétrés contre les biens publics et privés, mais également en prévision de la recherche du consensus autour du dialogue réellement inclusif.
Par conséquent, elles recommandent aux OSC et la CENCO de ne reprendre leur participation qu’aux conditions suivantes :

1. L’amélioration des conditions d’organisation de dialogue réellement inclusif entre la majorité présidentielle et les forces politiques de l’opposition (le Rassemblement, G7, Dynamique, Alternance pour la république, UDPS et Alliés, autres forces politiques et sociales du pays) ;
2. L’ouverture des médias fermés des personnalités privées ;
3. La libération immédiate et inconditionnelle des tous les prisonniers politiques sur l’ensemble du pays ;
4. La cessation avec des tracasseries judiciaires, fiscales et administratives autour de certaines personnalités politiques (Cas de Monsieur Moise Katumbi qui doit rentrer au pays pour prendre part au Dialogue Inclusif et bien d’autres acteurs politiques, etc.)
Par ailleurs, les Organisations estiment qu’il revient à la CENI restructurée et investie du pouvoir d’organiser des élections en dehors du délai constitutionnel d’adapter le calendrier électoral au consensus politique issu du dialogue inclusif.
Parmi les les 300 organisations signataires figurent, JED, Journaliste en Danger, COJESKI, Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires au Congo du Nord-Kivu, NSCC, Nouvelle société civile congolaise /Haut-Katanga, OLPA, Observatoire de la Presse en Afrique, la Voix des Sans Voix pour les Droits Humains et autres.

Muyar

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*