Beni: la Monusco annonce «une action très forte» contre les rebelles des ADF

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

«Il est nécessaire d’agir immédiatement et de mener une action très forte pour neutraliser les rebelles des ADF, considérés comme un mouvement terroriste», a déclaré mercredi 6 mai à Beni le commandant de la force de la Monusco, au lendemain de l’attaque armée a coûté la vie à deux casques bleus dans cette région. De son côté, le gouverneur Julien Paluku a indiqué que le gouvernement congolais prenait au sérieux ce qui se passe au Nord-Kivu et ne va se limiter à dénoncer.
Le général Santos Cruz, accompagné du commandant de la brigade d’intervention, s’est rendu ce matin sur le lieu de l’attaque du contingent tanzanien sur l’axe Kisiki-Mayibo.
Il a promis d’«utiliser tous les moyens pour éliminer» ces rebelles ougandais.
De son côté, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a estimé qu’il était prématuré de désigner les auteurs de récentes attaques contre le personnel des Nations unies à Beni:
«Lorsque j’avais dénoncé l’incursion des forces armées rwandaises sur le sol congolais, la société civile avait aussi dénoncé quelques incursions des éléments non autrement identifiés sur le sol de Beni. Et nous pensons que cela risque de se confirmer, avec ces attaques qui viennent d’avoir lieu sur nos positions à l’arme lourde, qui sont différentes des attaques à la machette [habituellement enregistrées dans la région]».
Julien Paluku dit être venu à Beni pour évaluer la situation et promet de s’y pencher avec le Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en RDC, Martin Kobler, qui devrait aussi arriver à Beni dans la matinée.
Selon le général Jean Baillaud, commandant adjoint de la force de la Monusco qui intervenait à la conférence hebdomadaire des Nations unies de mercredi 6 mai à Kinshasa, deux civiles ont été également tués au cours de cette embuscade.
Tous les six casques bleus portés disparus après cette attaque ont été finalement retrouvés vivants, a laissé entendre cet officier de la Monusco.
Le commandant second des forces de la Monusco met en garde tous les collaborateurs du groupe armé ougandais ADF.
« Sous la pression des actions conjuguées des autorités du pays et de la Monusco, il y a un certain nombre de chefs qui pourraient être poussés à mener des actions de coordination. J’en profite, peut-être, pour lancer un appel et dire à tous ceux qui soutiennent ce genre de collusion et toute sorte de pacte entre groupes armés, que l’ADF est un groupe criminel, qui a une longue liste des crimes qui se sont malheureusement encore développés récemment, et que ceux qui éventuellement, et d’une manière ou d’une autre, y compris par passivité, laisseraient ce genre de choses se développer, et bien seraient aussi redevables un jour devant la justice », a déclaré Jean Baillaud.
Pour sa part, le chef de la Monusco, Martin Kobler estime qu’il est temps d’agir conjointement avec les Fardc pour en finir avec les rebelles terroristes de l’ADF:
« Nous condamnons fortement ces attaques. Ces criminels attaquent la population, les Fardc et maintenant aussi la Monusco. On ne peut pas le tolérer. Ça nécessite une réponse très robuste. On avait quelques problèmes de coopération avec les Fardc, il faut vraiment rétablir, reprendre la pleine coopération avec les Fardc. Parce que seulement si nous réagissons la main dans la main contre les terroristes, contre cette atrocité qui menacent la population, on aura du succès ».
RO

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*