Elections : Berlin apporte un soutien financier

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Après la publication du calendrier électoral, des partenaires financiers s’annoncent à la porte de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Après Washington, Berlin a promis d’apporter son assistance financière à l’organisation des élections à venir en RDC. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank Walter Steinmeier, a exprimé la volonté de son gouvernement, jeudi 19 février, au sortir d’un tête-à-tête avec son homologue congolais, Raymond Tshibanda, à Kinshasa.

‘‘Toute demande de la République démocratique du Congo sur le financement des élections devra être adressée à l’Union européenne (UE). C’est seulement à l’issue de l’introduction de cette demande que l’Allemagne pourra apporter sa contribution financière’’, a souligné le diplomate allemand.

Devant la presse, Steinmeier a rappelé que l’Allemagne avait apporté ‘‘une grande et importante contribution au financement des élections de 2006 et 2011.

Réagissant sur la publication du calendrier électoral, le ministre des Affaires étrangères a salué l’acte posé par la CENI.

‘‘Nous croyons que ces élections se passeront dans des conditions pacifiques et nous misons sur le fait que tous les membres et tous le partis politiques seront traités sur un pied d’égalité’’, a ajouté Frank Walter.
Le ministre allemand des Affaires étrangères séjourne depuis jeudi 19 février à Kinshasa où il conduit une forte délégation composée de 120 personnes dont les membres du Parlement allemand, opérateurs culturels, économiques et journalistes.

Abordant la question des investissements, Frank Walter a indiqué que des opérateurs économiques allemands sont à Kinshasa pour ‘‘étudier les conditions qui existent en RDC et connaitre les obstacles administratifs éventuels avant de s’engager dans des investissements’’.

Sur place à Kinshasa, Frank Walter devra s’entretenir notamment avec le Premier ministre Matata Ponyo et les membres de la société civile. Au menu de leurs échanges : la situation dans l’Est du pays et dans la région des Grands lacs, la situation des droits de l’homme, et les élections à venir.

Frank Walter devra ensuite inaugurer le bureau de liaison de l’Institut Goethe avant de prendre son avion vendredi pour Goma dans le Nord-Kivu. Après l’étape du Nord-Kivu, il traversera le même vendredi à Kigali (Rwanda), avant d’atterrir dimanche à Nairobi (Kenya).

Promesse de l’Onu

Lele, porte-parole intérimaire de la Monusco, Charles Bambara a annoncé la volonté de la mission onusienne à mobiliser les partenaires financiers pour les élections à venir :‘‘Nous allons une fois de plus voir dans quelle mesure nous pouvons mobiliser la communauté internationale pour apporter ce qui manque le plus, c’est-à-dire l’argent pour financer ces élections. Nous allons donc contribuer à la mobilisation des fonds pour ces élections’’.

Selon Charles Bambara, les Nations unies sont engagées à financer les élections et le chef de la Monusco, Martin Kobler, rencontre régulièrement les ambassadeurs accrédités en République démocratique du Congo pour la mobilisation des fonds.

‘‘ Vous savez que les agences des Nations unies sont très mobilisées autour du financement de ces élections. M. Martin Kobler, le chef de la Monusco rencontre très souvent les ambassadeurs accrédités en RDC en séance de travail pour évoquer cela’’, a ajouté Charles Bambara.

Le porte-parole intérimaire de la Monusco dit croire que ‘‘de plus en plus ces rencontres vont monter en puissance pour que les fonds promis par les uns et les autres puissent être disponibles pour le déroulement de ces élections’’.

Lors de la publication jeudi 12 février du calendrier global des élections, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a évalué le coût global des élections à 1 145 408 680 dollars américains.

Au pays, des analystes estiment que le gouvernement ne doit pas compter sur les poches des autres. Il doit plutôt fournir des efforts en apportant le plus de financements pour la tenue des élections dans le délai.

A ce sujet, le président de la Ligue nationale pour les élections libres et transparentes (Linelit), Jérôme Bonso avait demandé au gouvernement congolais de donner les moyens à la Ceni pour les opérations électorales prévues en 2015 et 2016.

‘‘La Ceni a joué sa partition. Il faut que d’autres parties prenantes au processus électoral puissent jouer leurs partitions. Allusion faite au gouvernement qui doit ‘‘disponibiliser’’ les moyens nécessaires pour couvrir les différentes opérations liées à ce calendrier. Faute de quoi, il y aura un dépassement et ce calendrier risquerait d’être bloqué’’, a fait savoir Jérôme Bonso. La présidentielle couplée aux législatives se tiendra le 27 novembre 2016, selon le calendrier publié jeudi.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*