Bienvenu Bolia publie l’ouvrage ‘‘ Kinshasa ma ville, ma capitale ‘’

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les kiosques, librairies, bibliothèques et autres maisons d’éditions de la RDC et d’ailleurs viennent d’être enrichis d’un nouveau ouvrage dénommé ‘‘ Kinshasa, ma ville, ma capitale’’, publié par Bienvenu Bolia Ikoli. Cet ouvrage a été lu et présenté par le professeur Kambay Bwatshia, au cours d’une cérémonie organisée vendredi 29 mai au salon Congo du grand hôtel Kinshasa (GHK). Préfacé par le père Léon de Saint-Moulin, l’ouvrage de Bienvenu Bolia été porté sur les fronts baptismaux par André Kimbuta Yango, en sa qualité de premier citoyen de la vile de Kinshasa. Ce dernier a souhaité un bon vent à cette œuvre pour qu’elle fasse véritablement de Kinshasa la plus grande mégapole de la planète terre. Constitué 440 pages subdivisées en six chapitres, ‘‘ Kinshasa ma ville, ma capitale ‘‘, est un ouvrage vivant qui donne un aperçu général de Kinshasa. L’auteur étale l’histoire des 24 communes de la capitale. On y trouve une documentation originale exceptionnelle de la ville de Kinshasa, des textes enrichis des photos, son organisation, la série de ses autorités, ses équipes des sports et la multiplicité de ses églises. Le géniteur donne avec précision et exactitude, les détails des avenues, des parcelles de Kinshasa. Il mentionne que Kinshasa s’étale sur 9 965 Km2 soit 150 fois la ville de Bruxelles et 4 fois celle de Paris et ses agglomérations. Il précise que Maluku est la plus grande commune de la ville de Kinshasa avec 7 946 Km2 représentant 80 % de la ville. Par contre celle de Bumbu, ne représentant que 0,053%, occupe la densité la plus élevée soit 55 000 par Km2.

Œuvre d’un historien vigoureux
Dans son mot de circonstance, Kambayi Bwatshia a indiqué que Bolia a conçu un livre qui traduit les sentiments d’allégresse que doit avoir un citoyen attentif qui se promène à travers les rues de Kinshasa. Une ville qui s’urbanise sans cesse comme la plus grande métropole africaine. ‘‘ Le géniteur de ce livre a fait œuvre utile d’un historien vigoureux en faisant rapprocher le lecteur sur le passé de Kinshasa, l’existence réel et complète de la ville de Kinshasa ‘’, a-t-il martelé, et d’enchainer qu’en lisant ce livre, le lecteur parcours toute la capitale congolaise, chemin faisant il contemple les sites historiques, les lieux des mémoires. Car, dit-il, une communauté sans repère se perd cruellement. A en croire cet historien, avec un souffle narrateur, l’auteur a percé l’opacité de la mémoire en rédigeant un livre qui, en lui-même, se lit aisément et qui se consulte avec bonheur.

Aperçu historique de Kinshasa
Dans le premier chapitre de son livre, le géniteur a fait la description des plans, des tableaux, des photos à vue d’œil simple mais très significatives et révélateurs. Tandis qu’au deuxième, il relate l’aperçu historique de la capitale où il plonge les lecteurs dans l’époque colonial précisant que Kinshasa tire ses origines des peuples humbus. Il est rentré également vers la colonisation Belge où au commencement était Stanley, à la fondation de Léopoldville où le Congo était une propriété du roi Léopold II en 1885, une colonie belge en 1908. Il s’est également penché sur les structures administratives pour déboucher sur la chronique de certains événements en passant par différentes mutations de la capitale. Il consacré le chapitre III à l’histoire contemporaine des institutions provinciales et des instances dirigeantes de 1881 à ce jour. Sans s’arrêté en si bon chemin, Bolia ikoli a parlé du fonctionnement des institutions, des élections des députés provinciaux, du gouvernement provincial et de la présentation du parlement. Concernant le chapitre IV, il a présenté les fiches signalétiques des communes, sur lesquelles, il a fait des illustrations de chaque commune en indiquant sur un quadrant avec photo en couleur les maisons communales, de données physiques et la liste des bourgmestres. Il n’a pas oublié d’indiquer les bornes de la ville, sa frontière avec le Bas-Congo.

Vie socioculturelle de Kinshasa
Présentant la vie socioculturelle des kinois, le rédacteur étale la misère et la grandeur de Kinshasa, la misère et la grandeur de l’enseignement, la misère et la grandeur de la santé, la misère et grandeur de l’eau et électricité, la misère et grandeur du logement, la misère et la grandeur du transport, ainsi que la misère et la grandeur des infrastructures. Par ailleurs, lorsqu’il arrive à la musique, l’auteur ne présente que du bonheur. Bolia emballe les lecteurs dans le véritable ‘‘kin lipopo ’’, chanté par Kalé d’Arica jazz. Bienvenu Bolia, a clôturé son ouvrage tout relatant l’histoire du quotidien et des automatismes de la ville. Il convient de signaler que Bienvenu Bolia est le premier auteur à publier une carte des quartiers de la commune de Kinshasa et il les a répertoriés avec des chiffres fournis avec des précisions. Bienvenu Bolia Ikoli est licencié en orientation scolaire (OPS) de l’Université pédagogique nationale (UPN), fiscaliste de l’Institut supérieur de commerce (ISC) et cadre de commandement des impôts à la Direction générale des impôts (DGI) en détachement à la direction générale des recettes Kinshasa (DRGK). A travers de son ouvrage, Bolia Ikoli a invité les kinois à aimer leur ville.
Nico Kassanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

1 commentaire

  • tshibanda katshunga erickson

    Merci pour ce livre qui viens d’étoffer davantage nos connaissances tant scientifique, culturel….. car il nous est important de mieux connaitre notre ville que nous prétendons connaitre mais en réalité zéro, comment s’en procuré pour ceux qui se trouvent dans d’autres provinces comme par exemple Kongo central pour raison de s’imprégner de cette connaissance axée sur la ville de Kinshasa qui ne concerne pas que les Kinois mais tout autres lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*