Café presse : Les journalistes formés sur la couverture des sujets sécuritaires

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les journalistes de Kinshasa ont été formés cet après-midi au Centre des Ressources des Médias (Avenue Nyembo 21 commune de la Gombe) sur leur rôle dans la couverture médiatique des sujets liés aux enjeux sécuritaires en RDC avec l’appui de l’USAID, de Vox Congo et d’Internews.

L’objectif de cet échange était de contribuer à la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit. D’emblée, la modératrice, Michou Zaina Kere Kere a enoncé la liste des journalistes assassinés en RDC. Il s’en est suivi une minute de silence en hommage à ces derniers. Place aux interventions. Le Secrétaire général de Journalistes en Danger(JED) a fait l’état des lieux de la liberté de presse dans le pays de Lumumba : On observe un recul quant à la liberté de presse. Francine Mokoko, journaliste à TV 5 Monde a partagé son expérience faite des interpellations, des arrestations. Eric Iziami, journaliste à la chaîne de télévision AA a fait un témoignage poignant sur son arrestation en 2015 ensemble avec deux jeunes, l’un du mouvement ”Ballet citoyen’’ du Burkina Faso et l’autre de ‘’ Y en a marre’’ du Sénégal. Enfin, le président de l’Union de la Presse congolaise (UNPC), Kasonga Tshilunde a martelé sur le fait que le journaliste est appelé à se sécuriser lui-même par le respect du code d’éthique et de déontologie et en se professionnalisant.

Une série de recommandations a été formulée notamment la réforme de la législation sur la presse, le renforcement de la solidarité dans la profession, militer pour un peu plus de respect envers la profession… D’ailleurs, une plate-forme dénommée ”Dynamique du 27 mai’’ pour faire le plaidoyer.

Jean-Marie Mawete

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*