Ces esprits à courte vision

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Au-delà de l’article qui interdit de toucher aux articles verrouillés, il y en a un qui dit comment le faire si cela devient nécessaire, aller donc vers le peuple sous un referendum. Celui-ci n’est pas verrouillé.
Ne parlons pas de tout et de rien, cela est le cirque du politique congolais. On crie sans vraiment savoir de quoi on parle. De la Constitution, parlons-en. Elle détermine dans certains des articles la possibilité d’un referendum en cas d’impasse entre politiciens. Cette posibilité de la constitution n’est jamais mentionnée par ceux qui réclament à corps et à sang de respecter la loi suprême. Le président Kabila ne violerait rien s‘il demandait un referendum, cela faisant partie de ses prérogatives. Cela est une vérité et il ne faut pas y trouver des anguilles sous la roche. C’est la constitution elle-même qui le dit.
Mais avant tout ceci, comment expliquer que nous vivions les mêmes scénarios des jeux politiques où une petite minorité de gens ont pris en otage toute une nation sous le grotesque titre d’opposant. Ils sont opposants depuis des décennies et leurs actions sont restées les mêmes: villes mortes, boycottes, les enfants d’autrui dans la rue, menace de faire enflammer le pays…Et les résultats, c’est ce Congo qui est restait à genoux depuis la fin des années 70. Quel bilan pour l’opposition ? Kabila a le droit constitutionnel d’appeler un referendum. Et ni les opposants ni la communauté internationale, personne ne doit entraver cette démarche républicaine lorsqu’il y a confusion des rôles entre élus et membres de la société civile moins civilisée. Des décisions d’intelligence autre que le sur place des opposants s’imposent. C’est cela aussi la gouvernance. Ce n’est pas Vital Kamerhe, président de l’Assemblée nationale au moment du vote de cette constitution, qui va nous contredire.
Une question simple quel bilan l’UDPS, le parti d’Etienne Tshisekedi, peut aujourd’hui brandir au peuple congolais sur son action politique? Que pouvons-nous vraiment retenir de positif dans cet acharnement de l’UDPS de tout bloquer? Jamais de compromis de Mobutu à Kabila, plus de trente (30) ans! Quel type de politique mène-t-on à l’UDPS? Opposant éternel, opposant à vie, qui parle d’alternance de pouvoir. Nous parlons de l’UDPS parce qu’on l’appelle la fille ainée de l’opposition et donc meneur. Où allons- nous en venir avec des contestations éternelles ? La vie elle-même ne l’étant pas. Savoir accrocher c’est une qualité, pas une faiblesse. Villes mortes, descente dans la rue, boycotte tout cela n’a rien apporté au peuple qui croupit dans la misère.
Disons-nous la vérité. C’est ici que nous situons la crise existentielle de l’intellectuel congolais. Pas d’innovation.
Je suis l’oiseau qui chante sans déterminer son auditoire, écoute et danse qui peut et qui veut.

Ntet Kabwit Mitond

Correspondant particulier.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*