Congrès de la CAVB : Pari gagné pour Christian Matata

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La Confédération africaine de Volley-ball a organisé, du 29 au 30 novembre de l’année en cours, son congrès ordinaire.  Deux jours des assises de grandes et fructueuses discussions au Pullman Grand Hôtel.

 

Dans ce congrès, il était question de parler d’un projet dans lequel, la CAVB s’organise pour La formation des entraîneurs, arbitres, managers… sous forme d’une académie virtuelle (en ligne) était au centre des travaux. L’objectif était aussi de soutenir et d’accompagner le cadre africain partout dans le continent avec peu de moyens possibles. Mais aussi, de pouvoir accéder le maximum des candidats qui veulent apprendre dans un espace éducatif. Cette plateforme de formation a été montée déjà en mars 2017. D’où, 46 entraîneurs ont été formés, et deviendront bientôt des experts continentaux en beachvolley. Cette idée de former est maintenue et sera continuelle, tel que décidé dans le congrès.

 

Le plus grand point était d’harmoniser les textes de la CAVB par rapport à ceux de la fédération internationale. Créer de nouvelles compétitions pour mieux attirer les sponsors afin d’avoir les moyens pour développer le volleyball africain. A la fin de la cérémonie, le président de la CAVB, l’Égyptien Dr Amr El Wari, n’a pas caché ses sentiments de joie envers le président sponsor de la Fevoco, Christian Matata . « Ce congrès, est le le meilleur qu’on n’a jamais organisé. Je suis très content du déroulement des activités du congrès ici à Kinshasa. Malgré que c’est la première fois en RDC, il est le meilleur. Je suis attiré par l’hospitalité des gens au Congo. Nous avons visité plusieurs hôtels et nous avons aussi rencontré le ministre des Sports. On a été bien reçu. Après avoir organisé ce congrès, le président Christian Matata mérite une place au niveau du conseil d’administration de FIVB (Fédération internationalle de volleyball Ndlr ». Je suis satisfait des résultats du congrès ainsi que des efforts importants des autorités locales de la RD Congo pour avoir accueilli ce grand événement ». Président de la CAVB, Dr Amr El Wari Quant à l’organisateur, le président Christian Matata de la Fevoco, « mes sentiments sont immenses, étant donné que le président de la CAVB vient de mentionner que ce congrès est le meilleur de tous les congrès que la CAVB a déjà organisés, et l’avoir organisé en RDC n’est qu’une fierté car nous avons pu discuter du développement de cette discipline sur le plan mondial, c’est-à-dire, ce qu’on peut faire pour que l’Afrique soit compétitive par rapport à d’autres continents». Christian Matata,Président de la Fevoco au Congrès CAVB au Pullman Hôtel La vice-président de la CAVB n’a pas oublié de glisser un mot de remerciement aux autorités congolaises. «Nous remercions les autorités de la RDC, notamment le président de la Fevoco, Christian Matata, car toutes les conditions étaient réunies pour réussir ce grand congrès de la CAVB. Si j’étais enseignant, j’allais dire que le Congo a réussi avec 19,7/20 sur l’organisation de ce congrès. C’était vraiment excellent. Le congrès a pour objectif de faire le point des activités menées après tous les deux ans. Nous avons trouvé des nouvelles pistes pour mieux développer le volleyball dans nos pays africains, notamment en favorisant la compétition au niveau des jeunes, des écoles », soutient Mupita Jean-Claude, président de la Fédération de volley en Rdu Congo et vice-président de la CAVB chargé des zones. Mupita Jean-Claude, Président de la Fédération de volley en République du Congo et vice-président de la CAVB chargé des zone Il sied de rappeler que le congrès a démontré le plus haut niveau de transparence et de démocratie, ce qui est considéré comme le meilleur résultat de ces assises. Chaque délégué avait le pouvoir d’exprimer ses idées et ses suggestions jusqu’à ce qu’ils ont atteint le plus haut niveau des résultats pour contribuer au progrès de volley-ball africain. Le Congrès ordinaire de 2017 a présenté 47 pays participants à une grande majorité pour approuver de nombreuses questions. L’organisation de ce congrès a été rendue possible grâce aux efforts du comité de la Fédération de Volley-ball du Congo, dirigé par Christian Matata, qui essaie, avec ses propres moyens, de hausser le niveau du volley-ball congolais.

Clément Muamba

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*