Contentieux électoraux Luzolo Bambi appelé à traquer les candidats doublons

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

C’est ce mercredi 8 juillet que les Cour d’Appels ont débuté avec l’examen des différents recours des candidatures invalidés à l’élection des députés provinciaux sur toute l’étendue du territoire national. Au niveau de la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe, quelques dossiers ont été examinés et déclarés non conformes à la loi électorale. Il s’agissait des candidats doublons. Réagissant à ce sujet, Clovis Munga, président national de la Jeunesse républicaine, parti politique de l’opposition, a félicité le travail abattu par la Commission nationale électorale indépendante (CENI) pour avoir écarter les doublons de la course des candidats. Faisant d’une pierre deux coups, Clovis Munga a saisi la balle au bond pour inviter Luzolo Bambi, Conseiller spécial du Chef de l’Etat, en charge de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption, blanchiment des capitaux et financement du terrorisme, de sanctionner tout magistrat qui serait impliqué dans la corruption relative à ce dossier. Car, le droit doit être appliqué dans toute sa rigueur. ‘‘Je tiens à féliciter le Bureau de cette institution d’appui à la démocratie pour le travail abattu en invalidant et en radiant systématiquement environ 700 cas de doublons. Il s’agit tout simplement d’une autre forme de tricherie. Comment un candidat député qui est appelé à voter des lois plus tard, peut postuler en même temps dans plusieurs circonscriptions électorales ‘’, s’est plaint Clovis Munga. Il a indiqué qu’il existe une rumeur qui circule à Kinshasa faisant état de la corruption des magistrats par les candidats déchus. Ces derniers attendent payer aux diseurs de la loi le montant d’USD 2.000, question de prononcer un jugement en leur faveur. C’est dans cette optique que cet opposant a dénoncé cette manière de voir les choses qu’il qualifie purement et simplement de corruption. ‘‘ Il est temps pour que Luzolo Bambi de veiller à ce que la loi soit appliquée, respectée et éventuellent sanctionner sévèrement tout magistrat qui serait impliqué dans une affaire de corruption ‘’, a-t-il insisté. Il convient de noter que ces différends interviennent après la publication des listes des candidatures provisoires par la CENI. Ces candidats ne disposaient que de 4 jours à dater du 1er juillet pour se présenter devant les Cours d’appel de chaque province du pays. Les désavoués devront ainsi introduire leurs recours selon les prescrits.

Candidatures invalidées au Kongo central
La Cour d’Appel de la Matadi, dans la province du Kongo central a examiné en recours 18 dossiers des partis politiques rejetés au lendemain de la publication des listes provisoires des candidats à l’élection des députés provinciaux. Siégeant en matière des contentieux électoraux, cette instance a jugé non conforme à la loi électorale, les 18 dossiers introduits devant elle. La Cour d’Appel de Matadi, a également déclarés non conformes, les candidatures présentées en recours. Cette non-conformité se traduit par des doublons enregistrés ainsi que de l’irrégularité des pièces des candidats. Après examen des dossiers par les trois chambres mises en place par le président de la juridiction, la Cour d’Appel de Matadi a pris ces affaires en délibéré après le réquisitoire du ministère public. Conformément à la défense de la loi électorale, la CENI a démontré noir sur blanc les fautes commises par ces candidats. La Cour rendra son arrêt dans les 7 jours qui suivent conformément à la loi régissant les contentieux électoraux.
Nico Kassanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*