Des avancées significatives observées dans la lutte contre les violences sexuelles

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Des avancées significatives ont été observées en rapport avec la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants soldats. Ce constat a été fait par Jeannine Mabunda, Représentante Personnel du Chef de l’Etat en charge des violences sexuelles et le recrutement des enfants soldats lors d’un point tenu mardi 9 juin devant une pléthore des chevaliers de la plume. Dans son allocution, Jeannine Mabunda a révélé à la presse les 6 axes stratégiques mis sur pied au sein de sa coordination dans le but de réduire le taux des violences sexuelles et du recrutement d’enfants soldats. Selon Mabunda, les résultats obtenus depuis le début du processus lancé au mois d’aout 2014 jusqu’au mois de mai 2015, fait état de la diminution du taux des violences sexuelles. Ces résultats exprimés en chiffre, est le fruit de l’un des axes stratégiques pour la lutte contre l’impunité. ‘‘ Nous facilitons et mettons la lumière sur les dossiers liés aux violences sexuelles ’’, a indiqué la Représentante du Chef de l’Etat. En rapport avec la condamnation à des peines d’emprisonnement des auteurs des violences sexuelles et les dommages et intérêt de 38 militaires et policiers, parmi lesquels 2 colonels et 1 général des FARDC, l’Ex ministre du portefeuille a souligné que rien qu’au niveau de l’armée, l’année passée, 135 cas des décisions sur les violences sexuelles ont été prises et des sanctions encourageantes ont accompagnés ces décisions sur les violences sexuelles. Elle a argué que cette manière d’agir joue un rôle psychologique dans le chef de ceux qui voudront emboiter le pas dans la mesure où elle a un effet dissuasif. Mabunda a souhaité que les mêmes progrès réalisés au niveau de la justice militaire, se répercutent également au niveau de la justice civile. Car, il est temps de décourager ce phénomène et de stopper les sentiments d’impunités. S’agissant du fameux procès de 46 civils condamnés à Bunia dont 13 acquittés et 6 renvoyés pour instruction additionnelle, Jeannine Mabunda a informé les chevaliers de la plume que sa mission stratégique ainsi que son équipe consistait à faciliter la réparation économique des victimes, en pensant à leur réinsertion économique et l’éradication du recrutement des enfants soldats. La conseillère spéciale du chef de l’Etat compte sur l’Institut National de Préparation Professionnelle pour mettre sur pied des modules de formation pour les femmes violées. Les villes de Rutshuru et Nyirangongo dans la province du Nord Kivu vont bénéficier en premier de ce module de formation axé sur la pêche, l’élevage, la mécanique et la menuiserie, prévu le 25 juin prochain. Jeanine Mabunda Lioko a également salué l’apport de chaque partenaire impliqué dans la lutte contre les violences sexuelles notamment le Senat par le truchement de sa commission en charge de violences sexuelles. Elle a tenu a salué l’apport des ministres centraux et provinciaux de Défense, Justice, Genre, ainsi qu’ aux entreprises comme L’ INPP, aux hôpitaux et ONG. Il sied de signaler que le poste de conseiller spécial du chef de l’Etat en chargé des violences sexuelles et du recrutement d’enfants dans les groupes armés , a été mis en place en Juillet 2014 pour mener les différentes missions lui confiées à savoir soutenir et renforcer la coordination , la facilitation et la collaboration entre les acteurs nationaux et internationaux œuvrant dans la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement d’ enfants soldats dans les groupes armés.
Antha Luango

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*