Détention de Jean-Claude Muyambo Les avocats du barreau de Lubumbashi menacent de déclencher une grève

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les avocats membres du Conseil de l’ordre du barreau de Lubumbashi menacent de déclencher une grève devant tous les Cours et tribunaux du Katanga. Ils réclament purement et simplement la relaxation sans condition de Jean-Claude Muyambo, ancien bâtonnier du Katanga et Député provincial incarcéré depuis près de deux à la prison centrale de Makala. Ces avocats ont invité le Procureur général près la Cour d’Appel de la Gombe qui instruit le dossier du bâtonnier Muyambo à procéder à la main levée de sa détention. Selon eux, les actes que ce Procureur général a posés sont en violation flagrante de la loi. C’est ce qu’a révélé Me Bakambe Shesha, mandataire du barreau de Lubumbashi au terme de sa visite dans la cellule de Muyambo. Selon les informations que Bakambe a livrée à la presse, madame le bâtonnier de Lubumbashi entend réunir le Conseil de l’ordre du barreau de Lubumbashi pour arrêter des mesures qui seront de nature à décréter une grève généralisé des avocats de Lubumbashi.
Parlant des poursuites déclenchées contre Muyambo, cet avocat a expliqué que celles-ci ne devaient être déclenchées qu’au niveau du Conseil de l’ordre des avocats étant donné que cet ancien bâtonnier est avocat. Mais dans le cas sous examen, il n’existe même pas des aspects déontologiques autour des poursuites engagées contre lui. Selon lui, il s’agit d’une situation où le client du bâtonnier Muyambo s’est trouvé en difficulté de régler la note d’honoraire. Il a manifesté ses inquiétudes par le fait qu’on l’ait jeté en prison pour abus de confiance. La délégation du barreau de Lubumbashi a promis de ne pas se laisser faire dans cette affaire où un client en difficulté de payer ses honoraires évoque un abus de confiance contre son défenseur. Ils ont également déploré le fait que le Procureur général n’ait pas respecté la circulaire du Procureur général de République (PGR) n°003 en ce qui concerne l’ouverture de poursuites contre un avocat. ‘‘Nous ne donneront aucune consultation juridique jusqu’à ce que justice soit faite à l’endroit de Muyambo. Nous sommes restés en retrait pour voir si la justice pouvait offrir toutes les garanties possible que la loi accorde aux justiciables’’, a indiqué le mandataire du barreau précité. Selon lui, le Procureur général devait respecter les instruments juridiques prévus par la loi pour accorder à Muyambo un procès équitable. Me Bakambe a affirmé que lors de la visite de sa délégation à Muyambo dans sa cellule, ils ont été en possession des clichés et ils ont vu constaté que sa jambe était véritablement fracturée lors de son arrestation brutale par les policiers. Ils ont dénoncé avec véhémence tous les actes de brutalités policières orchestrés lors de cette arrestation. Ils s’attendent à ne plus offrir leur service dès lors que l’Etat ne leur assurera pas de garanties dans le cadre de leur profession. ‘‘Nous condamnons le fait que Muyambo qui fut entre autre ancien ministre des Affaires sociales, ancien Député national, ancien Député provincial et ancien Bâtonnier du Katanga, soit appréhendé sans aucun aspect de droit que la Constitution reconnait aux justiciables. Le bâtonnier Muyambo se trouve en détention depuis le 20 janvier.
Nico Kadima

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*