Dialogue : le combat des coqs

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le dialogue était prévisible au regard de contestation qui a suivi la publication du calendrier électoral par la CENI, en 2013. Malumalu lui même avait fait deux propositions a l’époque. Mais toute les deux propositions plaçaient les élections municipale, locales et urbaines comme une nécessite .pour le président de la ceni, il fallait vider le contentieux électoral de 2006 d’un cote, et de l’autre, doter le pays d’institutions proches de la population ; ce qui pourrait permettre de relever le défi de la restauration de l’autorité de l’état et la concrétisation du découpage. Mais cela cachait mal, selon une certaine opinion, la volonté de repousser loin les élections présidentielles. Car là, aller se posait le problème, l’éternel problème, de budget. la RDC pouvait organisait avec ses propres moyens les élections locales, mais allait se buter au financement des élections nationales (législatives, et surtout présidentielles).cela,voudrait par ailleurs laisser voir le problèmes postélectoraux qui s’accoupleraient avec les problèmes du découpage provincial et la mise en place des institutions locales . L’élection a la base technique et matérielle sans compter les compendieux. Tout cela au regard du nombre des circonscriptions, des témoins, des procès pour revendication des voix en passant par le dépouillement, le stockage des papiers et des urnes. Au regard de tout ceci, deux problèmes nécessitaient le dialogue ; le manque probable d’argent en cours de processus et l’inadéquation des dates suites a des problèmes techniques qui pouvaient surgir des 5 scrutins prévus ; le scrutin direct et indirects des gouverneurs et sénateurs, bourgmestres, etc. et donc l’hypothèse d’un calendrier difficile a tenir conséquemment aux autres problèmes sus évoqués. Le dialogue devait avoir pour objet de constater que le pays n’a pas assez de ressources pour tenir les échéances électorales, surtout constitutionnelles. Pour les analystes politiques, le président de la république a pris beaucoup de temps pour réagir. Ces spécialistes des politiques congolaises, estiment que joseph KABILA, n’a pas vus le moment M passer. Son entourage a consacré beaucoup trop de temps à scruter les constitutions et la loi électorale, pendant que l’opposition appelait au dialogue peu avant et peu après l’agitation de janvier.

Pour le moment, le dialogue initie par le chef de l’état semble avoir deux objets voir trois, toujours selon nos analystes, un objet légitime qui est de réconcilier les groupes sociaux et politique pour un processus pacifié. Joseph Kabila, veut un dialogue entre congolais sans l’intrusion de la communauté internationale. Un dialogue à l’issue duquel, les choses pourraient bouger dans les institutions. Ce que refuse l’opposition qui estime que le dialogue ne pourra être crédible que s’il y a une médiation internationale. (Du moins l’UDPS). L’opposition dans sa grande majorité soupçonne le camp du président de la république de vouloir repousser a nouveau les élections locales, pour s’atteler aux provinciales qui va leur permettre de contrôler le sénat et avoir deux chambre d’une même coloration. Pour l’opposition congolaise , le président veux un dialogue congolais ,de sorte que si son camps trahit l’esprit ,il n y aura pas de pression extérieure .,en changeant des choses par ci par là, la montée en flèche d es petits groupes sociaux et politiques faibles , les frustrations des uns et des autres vont recomposer le jeu et l’espace politique , c’est tout cas les point de vue de l’opposition dans sa majorité . et les analystes politique pensent aussi que, l’opposition, croit avoir compris l’astuce de la majorité, fait, par son refus, chanter le président de la république .pour l’Udps .pourtant , défenseur avéré du dialogue , il doit se faire sous les format de l’accord cadre d’Addis abeba . C’est à dire sans des négociations des échéances constitutionnelles, pas de gouvernement d’union nationale. Chacun devant assumer son bilan. Ces arguments de l’opposition, semblent trouvaient échos favorables dans une partie de la société civile, notamment l’église catholique et aussi dans la communauté.

Mukar

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*