Didier Reynders:” La Belgique ne soutient aucun courant politique en RDC”

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

En séjour à Kinshasa depuis le 26 novembre, Le Vice-premier Ministre Belge, Ministre des Affaires Étrangères, Didier Reynders a procédé à l’inauguration de la nouvelle ambassade belge en République Démocratique du Congo.

 

Dans son allocution de ce lundi 27 novembre 2017, Didier Reynders a fini par expliquer que la Belgique ne soutient aucun courant politique en RDC, mais plutôt il les soutient tous.

 

‘’Je suis persuadé que l’impasse actuelle ne peut être résolue que par des élections libres et transparentes, il faut y mettre les moyens, mais avant tout rétablir la confiance par un calendrier électoral crédible et un processus électoral qui permet à tous de participer de manière équitable et d’exprimer les opinions librement’’ a déclaré Didier Reynders. Il a cependant insisté sur l’application stricte des mesures de décrispation prévues dans l’accord de la Saint-Sylvestre et à la liberté d’expression de tous les acteurs politiques qui souhaitent prendre part au processus électoral.

 

“Nous souhaitons une grande participation des acteurs politiques qui souhaitent participer au débat, en espérant qu’ils s’expriment librement. Que tout ce qui a été qualifié de mesures de décrispation puisse réellement l’être”. Recourant à l’ironie en rapport avec la manifestation contre sa présence à Kinshasa, “J’ai remarqué ce matin que toutes les manifestations publiques n’étaient pas interdites en RDC, vous avez vu ce qui s’est passé à l’extérieur?”S’est il interrogé.

 

Absence remarquable des officiels

 

Autre fait marquant, aucun officiel congolais invité n’était présent à cette inauguration à laquelle on a remarqué les opposants au régime de Joseph Kabila comme Félix Tshisekedi, JM Kabund ou encore Vital Kamerhe. Pour sa part, le chef de la diplomatie belge ne s’est p guère ému de l’absence des représentants du gouvernement congolais, expliquant ” avoir suffisamment de contacts avec les autorités ” et s’attendre à rencontrer son homologue congolais, Léonard She Okitundu, mardi à Abidjan en marge du 5ème sommet Union africaine-Union européenne.

 

Notons que depuis quelques mois, le Chef de la Diplomatie Belge n’est pas en odeur de sainteté avec le régime de Kinshasa. Ce dernier lui reprocherait un choix porté sur les mouvements citoyens et autres acteurs politiques de l’opposition congolaise et ses critiques à propos du non-respect par le camp Kabila de l’Accord de la Saint-Sylvestre signé en 2017 par la nomination de Tshibala Bruno au poste de Premier Ministre en avril dernier. Vous vous souviendrez qu’en marge de l’Assemblée Générale de l’ONU à New-York en septembre dernier, Joseph Kabila avait rencontré le Chef du Gouvernement belge, Charles Michel sans son chef de la diplomatie qui était pourtant sur place à New York. Dans le camp du Président Kabila, on se réjouissait de ce tête-à-tête, loin de Didier Reynders comme le soulignait à Jeune Afrique un conseiller de l’entourage de Kabila. Et ce, à cause de la “supposée proximité de Didier Reynders avec le duo Tshisekedi fils et Katumbi Moise qui ne veulent de Kabila” expliquait-on.

 

Signalons par ailleurs qu’en collocation et coopération avec le Pays-Bas et le Luxembourg, ce nouveau bâtiment situé en plein cœur de la capitale congolaise sur le boulevard du 30 juin abritera en un seul lieu les services de la nouvelle chancellerie des ambassades de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg dit-on pour des raisons budgétaires et politiques-relatives à la coopération au sein du Benelux.

 

Construit sur une surface de 4.344,5 mètres carrés, ce bâtiment dont les travaux de construction ont été exécutés par la firme belge Willemen auront duré trois ans depuis la pose de la première pierre le 26 aout 2014 et la remise officielle des clés le 14 novembre 2017. Par ailleurs, Didier Reynders, Ministre belge des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes, a visité des projets de réintégration d’enfants des rues à Kinshasa et les quartiers populaires de Kinshasa où la coopération belge reste plus près des vulnérables. “La RDC est le premier bénéficiaire de l’aide publique belge au développement. En 2016, 84,94 millions d’euros d’aide publique belge au développement ont été affectés à la RDC. Ce qui représente 13,76% de l’aide accordée à l’ensemble des pays partenaires de la Belgique” avait-il rappelé.

Signalons qu’après sa visite de 48 heures à Kinshasa, le ministre belge des Affaires étrangères se rendra à Abidjan en Côte d’Ivoire où se tiendra le 5ème  sommet Union africaine Union européenne du 29 au 30 novembre de l’année en cours.

Clemual

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*