Elections : L’Opposition aboie, Malu Malu passe !

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Rien ne peut encore arrêter Abbé Apollinaire Malu Malu qui tient au respect de son calendrier électoral malgré les appels de l’Opposition. Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a réitéré son engagement, jeudi 16 avril, au cours d’une conférence de presse à Kinshasa.
Requinqué après avoir subi une intervention chirurgicale à la tête, le patron de la Ceni a réaffirmé que ‘‘le calendrier électoral est exécutoire et opposable à tous’’.
A l’occasion, Malu Malu a invité les partis politiques à se préparer déjà à la campagne électorale au lieu de tergiverser sur le calendrier électoral qui ne sera pas modifié.
‘‘Ce n’est plus le moment de penser que la Ceni va encore changer son calendrier. Nous allons tenir le calendrier. Il ne faut pas croire qu’il y aura une élection sacrifiée. Il n’y en aura pas. Nous allons organiser toutes les élections’’, a déclaré le calotin.
Dans son speech, le président de la Ceni a assuré la classe politique et la nation congolaise qu’on va vers les élections et que rien ne peut arrêter le processus électoral en cours :
‘‘On va vers les élections et il n’y a aucun doute. S’il y a encore des personnes qui ne savent pas que le train des élections est en marche, et bien des signes avant coureurs sont là. Nous avons tenu le pari qu’il n’y aura pas de changement de dates pour les candidatures’’.
Le président de la Ceni a fait plus de deux mois d’absence au pays. Il était en Afrique du Sud pour des soins médicaux.

Signes avant coureur

Le début des opérations de réceptions et de traitement des candidatures aux élections provinciales sur toute l’étendue de la RDC prouve une fois de plus la détermination de la Ceni d’organiser les élections dans le délai.

Lancée mercredi 15 avril, cette opération ira jusqu’au 5 mai prochain sur la centaine de bureaux sont opérationnels dès ce jour.
‘‘Conformément à notre calendrier, les bureaux de réception et traitement des candidatures (BRTC) vont s’ouvrir à partir d’aujourd’hui à travers les 171 bureaux qui fonctionnent dans les 145 chefs-lieux des territoires, plus de 20 villes et les 6 antennes de la ville-province de Kinshasa. C’est ça qui constitue l’ensemble de bureaux qui vont recevoir les candidats députés provinciaux’’, a déclaré le rapporteur de la Ceni, Jean-Pierre Kalamba.
Au premier jour du dépôt des candidatures aux élections provinciales, l’engouement n’était pas au rendez-vous dans les Bureaux de réception et de traitement des candidatures (BRTC) de Kinshasa. Dans la commune de Kalamu par exemple, la majorité de personnes y passent par curiosité pour observer le début effectif de l’opération. Un petit nombre y vient pour retirer les formulaires et recueillir plus de renseignements sur cette opération. Le rapporteur de la Ceni parle de douze dossiers enregistrés aux premières heures.
‘‘ Pour le premier jour, aux cinq premières heures de la journée, on a déjà 7 partis politiques et 5 indépendants. Voyons voir la suite. Nous espérons que ça évolue’’, a-t-il affirmé le rapporteur de la Ceni, Jean Pierre Kalamba qui se réjouit du début de cette opération et reste confiant quant à la suite.
Certaines questions semblent être à la base de ce manque d’engouement. Franck Diongo du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP) indique que l’opposition attend la réponse aux préalables posés en rapport avec le calendrier électoral.
Cette plate-forme avait proposé que les élections locales, municipales et urbaines « qui sont plus complexes mais nécessaires à la consolidation de l’Etat et de la démocratie » se tiennent après 2016 « pour une programmation plus rationnelle ».
Les Forces novatrices pour l’unité et la solidarité (Fonus) d’Olenga Nkoy soutiennent cette position de l’opposition. Même son de cloche au Parti démocrate chrétien (PDC) où la permanence est restée fermée
Quelques jours avant le début de l’opération de dépôt des candidatures, le Mouvement de libération du Congo (MLC) avait proposé le report des élections, municipales, urbaines et locales après 2016 contrairement au calendrier de la Ceni qui a fixé ces scrutins au 25 octobre 2015. Le parti de Jean-Pierre Bemba a pris cette résolution, samedi 11 avril, au terme de sa session extraordinaire de trois jours, tenue à Kinshasa.
Les Bembistes souhaitent également que l’Etat soit en harmonie avec tous les services pour que la sécurité règne sur toute l’étendue du territoire national avant, pendant et après les élections locales.
Ibakucha Mayanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*