En marge du COP21 La RDC de concert avec l’Union Européenne

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La RDC et l’Union Européenne parlent le même langage. Les deux parties se sont convenues de présenter lors de la conférence des parties à Paris en décembre 2015 un accord ambitieux, inclusif et juridiquement contraignant afin de régir les actions de la communauté internationale en faveur du climat après 2020. Et ce, en tenant compte de l’intérêt aussi bien du peuple congolais que de l’humanité entière. C’est ce qui ressort de l’audience accordée par le Chef de l’Etat le samedi 18 juillet 2015 au Vice-président de la Commission Européenne, M. Maroš Šefčovič conduit par le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Bienvenu Liyota Ndjoli.
Faisant d’une pierre deux coups, le président de la république en a profité pour annoncer officiellement le dépôt de la contribution nationale au Bureau de la Convention des Nations Unies sur le changement climatique au plus tard le 15 août prochain. Le Vice-Président, M. Maroš Šefčovič a également eu des échanges enrichissants avec le Premier Ministre, Augustin Matata Ponyo Mapon, le Président de l’Assemblée Nationale, Aubin Minaku et le Président du Sénat, Léon Kengo. Lors de la conférence de presse sanctionnant la fin de sa mission à Kinshasa, M. Maroš Šefčovič a félicité les autorités congolaises pour les efforts engagés ces derniers temps dans le cadre de la politique sur le climat, notamment la stratégie nationale de lutte contre la déforestation. Ce qui prouve l’intérêt que la RD Congo accorde à la problématique du réchauffement climatique traitée au niveau mondial. Pour sa part, le Ministre Bienvenu Liyota Ndjoli a rassuré de la volonté manifeste de la RD Congo à jouer son rôle de premier plan en Afrique et à faire entendre sa voix dans une démarche collective. Les deux parties reconnaissent que les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent diminuer d’au moins 60 % d’ici à 2050 par rapport à 2010, puis progressivement cesser dans la deuxième partie du siècle en cours. Entre temps, une plus grande attention doit être accordée au renforcement de la résilience face aux effets néfastes du changement climatique dans différents secteurs de l’économie. Le Vice-Président Šefčovič a informé la partie congolaise des efforts déployés par l’UE pour mobiliser le soutien nécessaire pour la lutte contre le changement climatique dans les pays partenaires, en tenant compte de la situation particulière des pays les plus pauvres et les plus vulnérables.
Le Ministre Bienvenu Liyota Ndjoli a insisté sur les efforts de la RD Congo pour mettre en place un cadre réglementaire qui favorise les investissements dans un développement propre. Il a notamment cité la création de l’Agence nationale des services d’électrification rurale (ANSER), l’assainissement urbain, la sécurisation des Parcs nationaux et la promotion de l’agroforesterie.
La République Démocratique du Congo et l’Union Européenne se réjouissent de ces échanges qui consolident davantage leur partenariat à travers lequel plusieurs programmes sont actuellement encours d’exécution.
Jean-Marie Mawete

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*