En raison des problèmes de santé Les avocats de Muyambo exigent son évacuation à l’étranger pour des soins médicaux

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Après avoir déjà passé 86 jours de détention à la prison centrale de Makala, Jean-Claude Muyambo, ancien Bâtonnier national éprouve d’énormes problèmes de santé qui nécessitent un transfert dans une institution hospitalière spécialisée. A cet effet, les avocats conseil exigent que ce détenu soit évacué le plus vite possible à l’étranger, question de lui permettre de suivre des soins médicaux appropriés. Car, selon son médecin, son pied gauche serait broyé et nécessiterait des soins dans une formation médicale spécialisée, faute de quoi il risquerait d’être amputé. Ces auxiliaires de justice ont souligné que son pied a été endommagé lors de son arrestation brutale le 20 janvier à Kinshasa. Dans cette circonstance, il aurait été sérieusement tabassé au point qu’un des agents venus l’arrêter aurait marché de tout son poids sur son pied gauche, entrainant ipso des douleurs atroces. Selon ces hommes de la loi, les résultats des examens médicaux ont démontré que les os de l’infortuné sont broyés à tel point qu’il souffre d’une fracture poly traumatique. Seul le gros orteil n’est pas touché.

ACAJ en danse

C’est dans cette optique que l’Association pour l’accès à la justice (ACAJ), une ONG de défense des droits de l’Homme a tenu un point de presse mercredi 15 avril pour éclairer l’opinion sur cette affaire et surtout sur l’état de santé du détenu Muyambo. Me Georges Kapiamba, président de cette association a indiqué qu’ils avaient d’abord dénoncé le fait que le tribunal de paix de Kinshasa Gombe se soit transporté dans la chambre du bâtonnier Muyambo à l’hôpital et qu’il ait organisé une chambre de conseil contre un malade. ‘‘Sans tenir compte de ces raisons d’ordre humanitaires, le tribunal a refusé de lui accordé une liberté provisoire ne fut-ce que pour raisons de santé. Me Kapiamba a soutenu que l’état de santé de Muyambo est très préoccupant du fait qu’il a subi un mauvais traitement lors de son arrestation. Cette situation nécessite absolument une intervention chirurgicale à l’étranger dans une formation médicale spécialisée où il pourra être pris à charge afin de prévenir toute amputation dudit pied. ‘‘Nous venons de lancer également un appel à l’endroit des autorités du pays pour qu’une autorisation lui soit vite accordée. L’ACAJ se plaint de ce que 86 jours après son arrestation et sa détention, le parquet se trouve dans l’incapacité de fixer l’affaire devant le tribunal pour l’ouverture de l’instruction proprement dite. Selon elle, depuis 86 jours, le parquet n’a pas pu le confronter au soi-disant plaignant, moins encore à un seul témoin à charge. Pour l’ACAJ, il s’agit purement et simplement des poursuites fantaisistes menées dans l’intention de nuire à Muyambo. Les avocats ont également demandé aux magistrats du parquet de classer le dossier sans suite pour permettre au bâtonnier d’être remis en liberté et de reprendre ses activités.

Représailles

Selon certains observateurs, Muyambo a été arrêté en représailles de son départ de la Majorité et son opposition à la modification de la Constitution et de la loi électorale. Présentement, il se déplace à l’aide des béquilles. Selon le médecin traitant, après cette intervention, Muyambo devra rester sur place pendant deux mois pour permettre le replacement de ses os. Georges Kapiamba a réaffirmé la détermination de son ONG à accompagner le bâtonnier dans les procédures qu’il entend amorcer contre les auteurs de son arrestation.
N.K.K

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*