Exploitation frauduleuse du cobalt : Kabelulu promet de faire la lumière dans le délai

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Au cours de la plénière de ce lundi 20 novembre au Palais du Peuple, L’Honorable Sénateur Flore Musendu n’était pas satisfait de la réponse du Ministre des Mines, Martin Kabwelulu et lui a recommandé de diligenter un audit avant qu’il ne transforme sa question orale en interpellation, dans les 15 prochains jours.

 

Pour ce faire, le rapporteur du Sénat Flore Musendu a dans sa conclusion mis à la disposition du Ministre des Mines des informations sur le cas des hydrates de cobalt, commercialisés frauduleusement sous diverses formes, notamment des briques comme matériels de construction sans payer les taxes. Huit entreprises minières sont citées dans cette pratique frauduleuse.

 

Quant aux préoccupations des sénateurs, Le patron des Mines a regroupé ses réponses en 4 thématiques à savoir la gestion et l’administration du secteur des mines et sa participation à l’économie nationale, les statistiques des mines ainsi que des nombreux rapports des ONG internationales et la Banque Mondiale. Martin Kabwelulu a également fait mention des efforts fournis depuis son arrivée à la tête de ce ministère en 2007 pour le développement du secteur minier. Et cela au jour le jour. Il souligné que ces efforts se concrétisent avec notamment la révision du code minier afin de permettre au gouvernement de la République de réaliser des bonnes recettes et de promouvoir l’économie nationale.

 

Rappelons que la question orale avec débat de l’honorable Flore Musendu portait sur l’exportation frauduleuse du cobalt par certaines entreprises minières dans l’hinterland de l’ex province du Katanga constatant que depuis la hausse significative des cours des métaux en ce dernier trimestre de l’année 2017,certaines entreprises ayant stocké des sels minéraux, pour ne parler que du cas des hydrates de cobalt, commercialisent ces produits sous forme de briques comme matériaux de construction sans déclarer le contenu métal, et ensuite profiter de l’exonération accordée aux matériaux de construction. Pour lui, cette pratique relève d’une intention coupable de fraude fiscale et constitue un manque à gagner pour le pays. Signalons par ailleurs que dans la pratique parlementaire, dans le délai de 15 jours si le Ministre Martin Kabwelulu parvenait à convaincre l’auteur de la question orale avec débat en fonction des informations mises à sa disposition, Il sera contraint d’abandonner l’interpellation contre le Ministre des Mines.

 

Clément Muamba

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*