Fibre optique: l’Assemblée nationale dénonce la surfacturation dans l’achat des matériels

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Une commission d’enquête de l’Assemblée nationale dénonce la surfacturation dans l’achat des matériels dans la réalisation de la première phase de la connexion à la fibre optique en RDC.
Dans son rapport publié, lundi 18 mai à l’Assemblée nationale, la commission Mayobo n’a pas livré le montant détourné mais elle a notamment fustigé l’achat d’un kilomètre de câble à 52 000 dollars américains alors que sa meilleure qualité coûte 20 000 le km.
Prenant la parole au cours du débat, les députés nationaux ont carrément recommandé que les auteurs de ce détournement soient déférés devant la justice.
Le président de cette commission d’enquête, Godefroid Mayobo estime que l’appui de l’Assemblée nationale dans le contrôle de ce projet s’impose:
«Le câble n’est pas conforme à ce qui avait été demandé dans le cahier des charges. Il n’y a pas redondance or dans un système de télécommunication en fibre optique s’il n’y a pas redondance, vous allez avoir la disponibilité de la ligne inférieure à 50%. Ce n’est pas possible».
De son côté, l’auteur de la question orale qui avait abouti à la mise en place de cette commission d’enquête, le député Emery Okundji, parle d’un cas de flagrance.
«Pour un point d’atterrage qui a été construit dans d’autres cieux à la hauteur de 4 millions de dollars américains, la SCPT a consenti un prêt de 12 millions de dollars à la BIAC, le gouvernement a financé à la hauteur de 17 millions de dollars américains, Exim bank encore financé à la hauteur de 32 millions USD», a indique ce député de l’opposition.
Pour Emery Okundji, il est temps que la justice se saisisse de ce dossier:
«On ne peut pas jouer avec l’argent comme on le veut et le rapport de la commission d’enquête vient d’établir noir sur blanc qu’il y a eu détournement de l’argent de l’Etat».
En attendant l’adoption ou le rejet de cette proposition, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a mis en place une commission devant formuler des recommandations à adresser aux autorités concernées dans ce dossier.
La commission Mayobo avait été mise sur pied en 2013, avec la mission principale de connaitre les causes profondes de la non connexion de la RDC à la fibre optique.
Le chef de l’Etat congolais Joseph Kabila avait officiellement inauguré, en juillet 2013, la station d’atterrage de la fibre optique à Moanda, dans le Bas-Congo en présence de plusieurs personnalités du pays et des membres du gouvernement.

Cette station d’atterrage est l’une des plus grandes du système du câble sous-marin Wacs.
Le consortium Wacs offre la connexion à la fibre optique à 13 pays de l’Afrique. Il permet d’avoir une large bande de diffusion de données permettant d’obtenir l’internet à haut débit.

L’Objectif

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*