Franck. Molisho : ‘‘Nous nous rapprochons de notre place d’antan’’

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Votre rédaction a tendu le micro au président de l’AS Dragons-Bilima, Franck Molisho pour s’en quérir de l’état de santé de son équipe avant le démarrage de la Division I.

 

Ufcongo.org : Quel est le bilan de votre club lors de la saison passée ?

 

Franck Molisho : La saison précédente a été mi-figue, mi-raisin. Premièrement, la saison écoulée, nous avons occupé la 7ème position alors que la précédente, nous étions classés 5ème. Cela veut dire que nous avons progressé. Deuxièmement, nous aurions aimé participer activement à la coupe du Congo et bien entendu rafler le trophée. Mais fort malheureusement, nous avons raté de justesse cet objectif. Nos joueurs ont manifesté un certain relâchement. En bref, la saison passée était positive parce que nous avons grimpé l’échelon et nous avons mis à mal les grands (battu DCMP et Renaissance, pratiquement fait jeu égal avec V. Club). Nous nous rapprochons de notre place d’antan.

 

Quelles sont les failles constatées lors de la saison passée ?

 

Nous avons manqué des attaquants, ce qu’on appelle en jargon les tueurs. Le constat est général pour le football congolais. La défense était bonne, nous n’avons pas encaissé beaucoup de buts mais nous ne marquons pas non plus.

 

Quelles sont vos ambitions pour cette nouvelle saison?

 

Inévitablement, chaque dirigeant aimerait faire mieux. Notre ambition, c’est de jouer le play-off. Nous allons motiver pour atteindre cet objectif. Il est vrai que nous avons perdu beaucoup de joueurs (à peu près cinq joueurs) surtout qu’actuellement, les joueurs sont devenus très mobiles. Cependant, nous avons su renouveler l’effectif avec la venue des joueurs de l’intérieur et de l’étranger. Nous comptons trois camerounais et deux ivoiriens, tous des très bons joueurs. Et nous avons également pioché dans les divisions inférieures. Toutes ces nouvelles recrues sont en train d’être malaxées avec les anciens pour obtenir un produit fini. Cette saison, nous avons misé sur la jeunesse.

 

Quel est le niveau de notre championnat ?

 

Le championnat a un niveau assez élevé et il faudra avoir le courage de le reconnaitre. Nous l’avons remarqué même quand on faisait le recrutement des nouveaux joueurs. Nous avons du mal à choisir ceux qui valent. Tenez, les grands clubs, ont produit des grands joueurs. C’est pourquoi, j’ai du mal à comprendre que nous soyons éliminés du CHAN. Même la presse étrangère ne tarit pas d’éloges à l’endroit de notre championnat. D’ailleurs, la RDC figure dans le top 5 africain.

 

Quelles peuvent être les priorités pour le nouveau comité de la LINAFOOT ?

 

Une multitude de choses à faire, je vous assure. Primo, édicter un règlement qui sera respecté par tout le monde. Secundo, tenir compte des avoirs des clubs. Imaginez-vous qu’on nous inflige une amende de 15.000 dollars américains. Où allons-nous trouver cette somme colossale qui va même au-delà des recettes des matchs qui se situent aux alentours de 5.000 dollars américains. D’ailleurs, les clubs ne sont pas subventionnés. La FECOFA devrait être notre interlocuteur auprès des instances supérieures pour plaider notre cause. Tertio, l’épineuse question d’arbitrage. Nous dépensons beaucoup pour l’encadrement des jeunes et un quidam (arbitrage) vient tout gâcher. A cela, il faut ajouter des décisions et des calendriers intempestifs. Fournissons un effort pour quitter l’amateurisme vers le professionnalisme.

 

Les anciennes gloires, s’impliquent-elles totalement à l’évolution du club ?

 

Leur implication est totale. C’est le cas de Mpole, de Saio Mokili, Muntubile Santos et les autres. Ces derniers nous rendent des services louables. Ils tiennent des réunions chaque samedi dans le cadre de leur mutuelle.

 

Dragons, prête à 100% pour le championnat ?

 

Aucune équipe n’est prête à 100%. Généralement, on démarre à 40% et on monte progressivement. Tout dépendra du mixage dont je vous ai parlé ci-haut. Nous sommes à 50%.

 

Un mot à l’endroit des supportes de Dragons

 

Nous sommes des Dragonmen de sang. Que les supportes soutiennent leur équipe pas seulement avec l’argent mais aussi en venant au stade, en assistant aux entraînements, en participant aux décisions du club. Pour votre information, la liste des joueurs retenus par le coach et celle des supporters étaient identiques. C’est pour illustrer qu’ils ont également un coup d’œil.

 

Propos recueillis par Jean-Marie Mawete

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*