Gestion des immondices à Kin: Kimbuta culpabilise Matata

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La politique sur la gestion des immondices est en panne. Réagissant mardi 17 novembre devant la presse, le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta Yango se dédouane et récuse Augustin Matata Ponyo, patron de l’exécutif national.
Le patron de la ville explique qu’après le désengagement de l’Union européenne du Projet d’appui à la réhabilitation et l’assainissement urbain de la ville de Kinshasa (Parau), il était convenu que le gouvernement central prenne le relais.
Le gouvernement Matata avait accepté de mener ce projet d’assainissement durant une période transitoire d’une année, en décaissant la bagatelle de 800 000 dollars américains par mois.
Un mois seulement après avoir honoré son engagement, le gouvernement s’est désengagé. A l’occasion, André KImbuta a interpellé le Premier ministre a alloué des fonds pour la poursuite de ce projet :
‘‘Nous demandons au gouvernement central de respecter ses engagements. Papa Matata fait sortir l’argent, il n’est pas question que les Kinois meurent d’insalubrité’’.
La Régie d’assainissement et des travaux publics de la ville de Kinshasa (RATPK) tente de faire le nécessaire à la suite de l’indifférence du gouvernement Matata.
Les agents de cette régie indiquent que depuis ce désengagement, l’évacuation des immondices ne se fait pas comme avant.
Des témoignages recueillis auprès de cette régie renseignement que la RATPK éprouve des difficultés pour fournir du carburant afin de permettre aux véhicules laissés par l’Union Européenne d’évacuer les immondices vers le centre d’enfouissement de Mpasa.
Les ordures ménagères et autres déchets s’accumulent et traînent plus longtemps dans les décharges publiques.
Kashila Kasongo, habitant la commune de Barumbu, déplore les conditions dans lesquelles les populations environnantes de ces poubelles vivent.
«Nous avons beaucoup d’immondices [par] manque de carburant. La population se plaint beaucoup parce que les déchets donnent des maladies aux gens. Que le gouvernement prenne ses responsabilités», regrette-t-il.
La RATPK reconnaît les difficultés auxquelles elle est confrontée pour s’approvisionner en carburant. Son directeur général affirme n’avoir reçu aucun financement pour bien pérenniser le programme d’assainissement de la ville de Kinshasa laissé par l’Union européenne.

L’Union européenne s’était désengagée du Projet d’appui à la réhabilitation et l’assainissement urbain de la ville de Kinshasa (Parau) en fin août dernier.
Ce programme réalisé dans 9 des 24 communes de la ville de Kinshasa depuis six ans sur financement de l’Union européenne permettait de traiter 11 000 mètres cube de déchets urbains chaque semaine. Les outils utilisés au cours de ce programme ont été officiellement remis au gouvernement provincial de Kinshasa.
Parau est l’élargissement du Programme d’assainissement et d’urbanisation de la ville de Kinshasa (PAUK), réalisé de 2007 à 2010 sur financement de l’Union européenne.
PAUK concernait les communes de Barumbu, Gombe et Kinshasa. Il a également permis l’aménagement du centre d’enfouissement technique de Mpasa et des stations de transfert des ordures ménagères dans ces trois communes.
Depuis 2010, PAUK a été élargi à six autres communes (Lingwala, Kasa-Vuku, Ngiri-Ngiri, Kalamu, Bandalungwa, Kitambo). Il est devenu le Projet d’appui à la réhabilitation et l’assainissement urbain de la ville de Kinshasa.
Ibakucha Mayanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*