Glissement pour la paix ?

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Glissement ou pas, l’objectif est de mettre en œuvre un processus électoral apaisé en 2016 (ou 2018). L’expression a déjà été entendue mais cette fois, Joseph Kabila veut du concret. Même s’il ne l’a pas dit lui-même, ce qu’on lui demande de faire, il est de plus en plus sûr que le président de la République ne briguera pas un troisième mandat. Même si à une année et demi des prochaines élections on ne connaît pas un seul candidat attitré, à la Majorité ou à l’Opposition, avec lequel il peut négocier sa retraite calme, Joseph Kabila veut une sortie honorable et laisser le pays se développer dans la paix. Kabila n’a pas vocation à l’exil, à bien lire ses intentions, il veut rester dans le pays et, prochain sénateur, participer à la vie nationale. Mais l’Opposition, la vraie Opposition, pas celle que Kengo a présentée à Kabila, veut, elle aussi, du concret : ne pas prendre part au prochain gouvernement, organiser des élections couplées Présidentielle, législatives nationales et provinciales, retarder les élections locales et différer le découpage territorial avec ses conséquences organisationnelles et budgétaires… La paix, tout le monde en veut, Opposition et Majorité. Peut-être pour cela qu’il faut des négociations, pas pour un intérêt particulier qui n’apportera pas la paix. Le Burundi envoie déjà des signaux rouges. Il faut en tenir compte.
Batu’a Mikuse Makambo

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*