Haut-Katanga : Jean-Claude Kazembe sur le qui vive

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La route est balisée pour le départ du gouverneur Jean-Claude Kazembe Musonda de la province du Haut-Katanga.

 

En effet, l’Assemblée provinciale vient de déclarer recevable la motion de défiance contre le gouvernement provincial.

 

La totalité des députés à savoir 21 députés sur 21 ont signé cette motion, laquelle sera examinée en plénière le mardi prochain. C’est certainement, le vote qui tranchera en définitive. Il ne fait pas de doute, le gouvernement va tomber. Il serait plus sage au Gouverneur de démissionner car une motion de défiance peut donner lieu à des poursuites judiciaires. Depuis quelques temps, déjà dans les couloirs, on annonçait son départ. Le gouverneur du Haut-Katanga est rentré à Lubumbashi sans tambours ni trompette. Après sa dernière convocation à Kinshasa, le comité directeur de la majorité conduit par le Président Aubin Minaku avait effectué une descente dans cette province minière le mois dernier pour y régler quelques conflits. Il a retrouvé sur place le vice -premier ministre et ministre de l’intérieur Emmanuel Shadari en visite de travail dans l’ex Katanga.

 

Cette délégation de choc de la Majorité et surtout du PPRD, le parti du gouverneur, avait décidé d’amener le dossier Kazembe à la capitale pour une étude approfondie. Avec cette motion déclarée recevable, le sort du tout premier gouverneur du Haut-Katanga semble jeté. Mais, tout de même, prudence oblige car on ne sait jamais, dit-on !!

Mukar

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

3 commentaires

  • Qu’il parte il n’ à laissé aucune trace que l’ombre de lui-même .un homme conflictuel et champion en détournement des deniers publics. Sa place est dans la fourrière .

  • Nous espérons que ça va bien passer

  • Samy BOSONGO

    Est-ce l’heure pour une nouvelle roue au Haut-Katanga ?
    Activisme des pro-Katumbi qui épient la moindre occasion de se déployer contre le pouvoir kinois, affaire exploitation du bois rouge, reprise d’enrôlement dans les centres de l’EP Katuba et l’EP Jiwe dans la commune de Katuba après des troubles en janvier dernier qui ont entraîné le pillage de ces deux centres, la continuation du fonctionnement de la radiotélévision Malaika et de la Dynamique TV malgré la suspension par le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication(CSAC), tous les débats qui se réalisent en rapport avec la motion de défiance jugée recevable par l’assemblée provinciale et initiée contre le Gouverneur Jean-Claude Kazembe, tels sont quelques uns des sujets qui marquent la vie dans la province du Haut-Katanga depuis le début de l’année.
    Aux dernières nouvelles, la procédure est déclenchée pour remplacer le Gouverneur Jean-Claude Kazembe par Fridolin Kasweshi. Ce qui aux yeux des nationalistes kabilistes du Katanga serait un désastre s’il venait à être effectif, car le Haut-Katanga choisirait de voter pour l’opposition lors d’imminentes élections. Selon nos informateurs, la recette serait mijotée par une haute autorité de la MP et un juriste de la présidence. Il s’agirait de mettre à la tête de cette province quelqu’un de docile à certains cercles d’influences qui se forment dans le giron de la Majorité présidentielle(MP).
    Pour nos sources, Fridolin Kasweshi est presqu’inconnu des masses du Haut-Katanga. Quelques cadres de la MP, sous influence de leurs égos, s’emploieraient à éloigner de Joseph Kabila certains de ses fidèles inconditionnels pour bâtir leur force au sein de la MP, soutiennent nos sources. Ces cadres seraient les premiers à quitter le bateau en cas de naufrage.
    Pourtant, Jean-Claude Kazembe est un fidèle inconditionnel de Joseph Kabila, dont l’esprit économe ne fait l’ombre d’aucun doute, qui travaille pour l’intérêt de toute la nation en évitant parfois, dans l’exercice de ses fonctions, certaines lourdeurs des consultations participatives qui peuvent entamer la célérité de l’accomplissement de la mission urgente. Nos sources, mettent au défi quiconque pourrait prouver que le Gouverneur Jean-Claude Kazembe utilise l’argent de la province pour ses fins personnelles. Ce sont plutôt, soutiennent nos sources, ceux qui vont en visite officielle au Haut-Lomami qui veulent que le gouverneur les entretienne et lui demandent de l’argent alors qu’ils ont déjà perçu des frais de mission. En réalité, à en croire nos sources, ceux qui s’activent à mettre à la tête de cette province les prétendus doyens et pères du Katanga usent d’intimidations pour parvenir à leur fin. Et ces derniers veulent être craints par le jeune gouverneur pour pouvoir diriger la province à distance. Ils oublient, soutiennent nos sources, que ces doyens et pères du Katanga étaient absents au front lorsque Jean-Claude Kazembe faisait face au phénomène Moïse Katumbi et qu’il a eu à lutter presqu’en solo. Pour nos sources, la vice-gouverneur a été embarquée, malgré elle, dans la barque de l’attaque contre son titulaire et qu’elle collabore par peur de perdre son poste.
    Pour nos sources, l’évocation de la discipline du parti PPRD est juste de la malignité, vu que des gens sont manipulés pour flageller les intègres de Joseph Kabila qui refusent de se joindre à ceux des cercles occultes du parti présidentiel. C’est ainsi que certains dinosaures constituent un danger pour l’électorat de la MP dans cette partie du pays.
    Le Gouverneur Jean-Claude Kazembe est pourtant un des fidèles de Joseph Kabila qui s’approprient les problèmes de son chef, mais qu’on veut évincer à cause des profits sectaires au détriment des intérêts de la MP dans le Haut-Katanga. Alors que l’heure est d’autant plus dure et grave que les crédibles auprès du peuple doivent être gardés pour rassurer à la MP la victoire aux élections imminentes. Il ne faut pas qu’à côté des assauts que la MP subit de la part tant de la communauté internationale que des opposants instrumentalisés par les impérialistes, elle subisse encore des attaques à l’interne de la part des cadres de la MP qui ne sont motivés que par des perspectives égocentriques.
    Léo LIPOPO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*