Huit personnes agressées à Bandalungwa

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Un groupe d’hommes armés ont semé, mardi 5 mai, la terreur dans la commune de Bandalungwa. Cet évènement s’est déroulé la nuit au quartier Bisengo. Composé de 4 personnes, ces malfrats ont attaqué un cambiste et 7 jeunes de ce coin de la capitale.
Dans leur opération nocturne, ce groupe de malfaiteurs a attaqué Fils Mbadu, un cambiste installé sur l’avenue Nzobe en face du Bloc commercial. Agé de 33 ans, Fils Mbadu, père de 3 enfants a été surpris par ces agresseurs alors qu’il était en plein exercice de son métier. S’approchant vers le cambiste, un des trois malfrats armés parmi les quatre, s’est mis à tirer en l’air. Une manière pour eux d’intimider la population pour bien réaliser leur opération. Subitement, ils l’ont encerclé avant de braquer leurs armes sur lui. ‘‘C’est pour toi que nous sommes là’’, lui a dit l’un des bandits en tenue civile. Abasourdi et plongé dans la peur, Fils était dans l’impossibilité d’échapper à ses agresseurs. Sans tarder, le seul malfrat qui n’était pas armé, lui ravit son sac dans lequel il y avait 2500 USD, 3 téléphones Androïdes et un modem.
Alertés par les bruits des balles, les policiers sont descendus sur place environ 30 minutes après ce forfait. Selon les témoins, les agresseurs de Fils Mbadu se sont dirigés vers la direction Baluba. Arrivés sur l’avenue Shiloango, ces hommes armés ont attaqué un groupe de 7 jeunes qui débattaient sur la rencontre ayant opposé les équipes européennes, Juventus et Real Madrid.
De passage, ils ont tiré sur l’un d’entre eux. Agé de 20 ans, Nathan Ekule a reçu une balle à son pied gauche. Selon la victime, 3 parmi ses collègues étaient blessés. Pour les habitants de ce quartier, ces malfaiteurs cherchaient un autre cambiste pour lui extorquer tout son argent comme ils l’ont fait avec Fils Mbadu.
Selon le commandant d’un sous-commissariat du quartier Bisengo, la police avait déjà entamé avec les enquêtes pour retrouver les criminels.
Pour les habitants du coin, le quartier Bisengo n’est pas à son premier forfait. Depuis quelques temps, ces agresseurs attaquent avec des armes contre les paisibles citoyens et cela après chaque de trois jours.
Manem Mandinda, stagiaire de l’Ifasic

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*