Innocent-Emmanuel Kongo : ‘‘La légitimé du Rassemblement dépend de chacun’’

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Innocent-Emmanuel Kongo est secrétaire général de la DPM (Dynamique des Patriotes Militants) de la plate-forme ‘‘Débout congolais’’ appartenant au Rassemblement aile Kasa-Vubu. Votre rédaction a passé en revue les questions brulantes de l’heure avec cet opérateur politique.  

 

Les élections en 2017 : Mythe ou réalité ?

 

C’est une réalité à condition que les gouvernants soient intègres. La machine des élections a déjà été actionnée. Les opérations d’enrôlement sont en cours. D’ici, juin 2017, elles pourront prendre fin. La population est prête pour l’enrôlement.

 

Comment votre parti se prépare aux élections ?

 

Mon parti, le DPM se prépare bien. Tous les interfédéraux sont mobilisent déjà les masses. Les fiches de candidature sont en train d’être distribuées.

 

Un candidat aux présidentielles en vue ?

 

C’est le Conclave qui décidera au mois de juillet.

 

Plus de trois semaines d’attente, qu’est-ce-qui freine la publication du gouvernement ?

 

J’ai constaté un dysfonctionnement. Le Chef de l’Etat et le premier ministre devraient se voir régulièrement. Mais jusque-là, ils ne se sont rencontrés qu’à deux reprises.

 

Le premier ministre, Bruno Tshibala, est-il l’homme de la situation ?

 

Je crois en lui. Bruno Tshibala Nzenze a beaucoup travaillé aux côtés d’Etienne Tshisekedi. En outre, c’est quelqu’un qui est pragmatique, discret, réfléchi, expérimenté, mûr en politique, patient et avec un esprit d’écoute attentive. Il sait de quoi il parle.

 

Hormis les élections, quels sont les grands défis qui attendent le gouvernement Tshibala ?

 

La priorité reste le social. La population est appauvrie, démunie. On ne peut pas aller aux élections dans ces conditions. Ce n’est pas de la magie, nous  avons les moyens pour améliorer le social. Concrètement, on peut lancer 15.000 projets sociaux qui vont permettre de créer une classe d’entrepreneurs. Bref, soutenir la start-up c’est-à-dire des projets bénéficiant des soutiens massifs dans le domaine des Nouvelles technologies.

 

Une équipe gouvernementale de 57 ministres, n’est-ce pas trop ?

 

C’est une équipe colossale. L’idéal serait d’avoir un gouvernement de 47 ministres.

 

Quel conseil pourriez-vous prodiguer à Bruno Tshibala ?

 

Qu’il soit serein, qu’il reste lui-même. Il doit être capable de mobiliser les fonds. C’est pourquoi, tous les ministères doivent fonctionner.

 

La déclaration de Valentin Mubake a jeté le pavé dans la mare. Il affirme avoir été choisi par Etienne Tshisekedi. Qu’en pensez-vous ?

 

Bruno Tshibala est un premier ministre issu du Rassemblement selon les prescrits de l’accord du 31 décembre 2016. En outre, il a été nommé par le Chef de l’Etat. Valentin Mubake a été le premier à avoir été reçu par Joseph Kabila. S’il n’a pas réussi à convaincre le Chef de l’Etat, c’est son problème.

 

La crise au Rassemblement, est-elle résorbée ?

 

Cette crise appartient désormais au passé. C’est une crise que nous avons créé de nous-mêmes. Le péché a déjà été commis. La légitimé du Rassemblement dépend de chacun. Il faut créer une autre force politique. D’ici-là, nous allons lancer une nouvelle plate-forme, ‘’ Le peuple d’abord’’.

 

A votre avis, quelle est la personnalité idéale pour présider le CNSA ?

 

Qui se conçoit mal, s’applique mal. Les arrangements particuliers ont été signés sans la CENCO et certains délégués qui ont commencé les négociations. Ca déjà été biaisé. Je ne reconnais pas les arrangements particuliers signés dernièrement au Palais du peuple. Je soutiens encore l’idée d’Henri-Thomas Lokondo, celle de laisser la CENCO finir son job.

 

Quelles chances accordez-vous à la démarche de la MONUSCO dans les pourparlers avec les parties prenantes à l’accord de la Saint Sylvestre ?

 

La MONUSCO doit se ressaisir. Cette institution doit d’abord connaître sa position pour entreprendre une démarche catholique. Comment mener des négociations si elle poursuit des intérêts divergents.

 

On s’achemine vers un conflit entre l’Etat et l’UDPS quant aux funérailles d’Etienne Tshisekedi. Qu’en pensez-vous ?

 

Ce conflit est une pure invention. Etienne Tshisekedi est un sage. Nous avons le devoir d’honorer la volonté du défunt ou celle de sa famille. Loin de faire un commentaire à ce sujet.

 

Votre mot de la fin

 

Que le gouvernement se mette en place le plus rapidement possible pour soulager la misère de la population qui atteint des proportions démesurées.

 

Propos recueillis par JM Mawete et Nico Kassanda

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*