KABILA LANCE LA BATAILLE

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le suspens est tombé, on sait déjà que 2016 sera une année chaude. Les armes sont affutées par-ci et par-là pour se préparer à la guerre. Pas une guerre comme on en a eu à l’est du pays mais une guerre argumentaire. Chaque camp se prépare à montrer au congolais qui est de son côté.
Déterminer à traquer les kulunas en cravate, le Président de la République a déposé le mardi dernier, par l’entremise de son Conseiller spécial pour la lutte contre la corruption, le blanchiment et le terrorisme, Luzolo Bambi, une ‘’plainte collective’’ au procureur général de la République.
Une action qui étonne plus d’un d’autant plus qu’elle émane du Chef de l’Etat. L’affaire fait l’effet d’une bombe.
Cette plainte pour corruption vise nommément quatre gouverneurs des provinces et un ancien conseiller à la présidence nous apprend-t-on. Pour Joseph Kabila, tous ceux qui brillent par la corruption, le détournement des deniers publics, le coulage des recettes publiques et l’enrichissement illicite doivent répondre de leurs actes devant la justice. Le document d’une vingtaine de pages déposé devant le procureur général Flory Kabange Numbi, demande à ce dernier d’enquêter sur : Des allégations de fraude douanière à l’encontre du gouverneur Moïse Katumbi du Katanga et de corruption à l’encontre des trois autres gouverneurs, à savoir Ngoy Kasanji du Kasaï Oriental, Alex Kande Mupompa du Kasaï Occidental et Marcellin Chisambo du Sud-Kivu. Toujours selon le document, il est reproché à l’ancien directeur du cabinet du Chef de l’Etat le fait d’avoir empoché des pots de vin en échange de l’attribution du marché de raccordement de la fibre optique sur le tronçon de Kinshasa à Moanda, dans le Bas Congo. Moanda est le point d’arrivée du câble de télécommunication transatlantique. Désormais, tout est entre les mains de la justice qui doit librement faire son travail pour donner un sens à cette inquiétante opération ‘’mains propres’’. Une opération qui ne doit pas s’apparenter à une chasse à la sorcière. A voir les personnalités visées par cette plainte, que d’aucuns pensent être la première qui précède d’autres, beaucoup se tournent les méninges en se demandant que peut bien cacher cette action. Nombreux sont ces observateurs qui, après avoir découvert l’information dans la presse, craignent que la plainte du Chef de l’Etat déposée au parquet général ne constitue un règlement des comptes aux éventuels adversaires politiques , les échéance électorales pointant a l’horizon 2016.
Comment faire pour que cette enquête ne remonte pas à la tête ?
Si, en demandant cette enquête au procureur général, Joseph Kabila a voulu prendre en considération les dénonciations de plusieurs plaintes provenant d’autant de sources, en s’appropriant de tout ceux qui faisaient allusion à des détournements des deniers publics et de corruption presque dans tous les secteurs et devenu monnaie courante, il reste que cette enquête est la boite de pandore où l’arbre qui cache la forêt. Dans les rues de Kinshasa, beaucoup pense que les ficelles sont tirées très haut. Une question revient sur la bouche de tous les observateurs avertis : ces personnes ont-elles agit seules ? Ce qui est vrai, l’enquête du PGR risque de dépasser la tête. Car, pense une bonne frange de congolais, tous ont mis la main à la pate. Que dire de ces nouveaux riches qui augmentent à chaque remaniement, ces parcelles acquises en quantité ; et de ceux en moins de deux ans, dans un poste de responsabilité et une fois au sillage du pouvoir, se tapent des parcs automobiles impressionnants ; du train de vie de certains « pauvre » d’hier, vacances à l’étranger pour la famille à chaque congés, soins de santé dans des grands hôpitaux de l’étranger… Un analyste politique n’a pas hésité de relever que d’ici novembre 2016, on aura vu et entendu des choses en RDC. Et cette plainte n’est que le début.
Mais le vœu le plus ardent de tous est de voir les choses bouger d’autant plus que la population est devenue sceptique. Ce n’est pas une première. L’on se souviendra de « Tolérance zéro », « les portes de prison sont ouvertes ». Que le Procureur commence l’enquête et surtout que tout se fasse dans la transparence en respectant les règles de l’art. Les dés sont jetés.

MUKAR

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*