LA FIFPRO se bat pour l’avenir du football

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La FIFPRO appelle aujourd’hui la FIFA à divulguer publiquement tous les documents pertinents associés aux événements et aux décisions dans le cadre de la démission de Sepp Blatter en qualité de président de la FIFA. Après s’être réuni durant deux jours, le comité directeur de la FIFPRO demande que soient assumées toutes les responsabilités prises face aux joueurs et à toutes les autres parties prenantes, y compris les supporters, qui souffrent de la crise de confiance qui entoure la FIFA en qualité d’instance dirigeante mondiale du football.Cette obligation de rendre compte est essentielle si nous voulons que le processus de réforme soit soutenu et mené à son terme.La structure de gouvernance du football n’a pas réussi à protéger les droits fondamentaux des joueurs, et continue à les exposer à d’autres formes d’abus, comme la tierce propriété. C’est aussi le problème des salaires non réglés, l’impossibilité de chercher un nouvel emploi en cas de rupture de ses responsabilités contractuelles par un club. Ces questions fondamentales n’ont toujours pas été résolues.

Gouvernance profondément défectueuse
La FIFPro demande à nos responsables politiques de reconsidérer la notion du sport comme ayant ‘‘droit’’ à une protection, sous le couvert de l’« autonomie du sport ». Le sport a souvent réclamé et bénéficié de traitements spéciaux pour contourner les lois ordinaires régissant toutes les organisations, toutes les entreprises et tous les citoyens. Triste réalité : les résultats sont là, devant nous.La FIFPRO s’est donc engagée aujourd’hui à développer un nouveau modèle de gouvernance, essentiel pour inaugurer une nouvelle ère de transparence et de performances.Par le passé, la FIFPRO a encouragé de nombreux aspects de réformes aujourd’hui considérées comme incontournables. La FIFPRO, représentée par Leonardo Grosso, membre du comité directeur, a formulé des recommandations dans le cadre d’un processus récent de bilan interne à la FIFA, présidé par Mark Pieth de 2012 à 2014, les principes de bonne gouvernance présentés par la FIFPRO ayant été catégoriquement rejetés par la FIFA.L’élection d’un nouveau président pour la FIFA ne sera pas la principale urgence pour le débat qui nous attend ces mois-ci. Le plus urgent sera de s’attaquer à une structure de gouvernance profondément défectueuse, qui s’est infiltrée au niveau international, régional et national. Le football est devenu le terreau de la corruption et des abus.Pour la FIFPRO, il est temps de réhabiliter le football comme un superbe jeu, grâce à une gouvernance ouverte, transparente, réceptive, démocratique, responsable et saine.

OS

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*