La LICOCO traduit ACGT en justice pour surfacturation

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La ligue congolaise de lutte contre la corruption (LICOCO) est préoccupée par la réhabilitation et la modernisation des infrastructures routières du pays. Elle a traduit l’Agence congolaise des grands travaux (ACGT) devant le Parquet général de la République. Elle dénoncé la surfacturation présumée des grands travaux en RDC par la gestion de leur projet. Cependant, la LICOCO a manifesté ses inquiétudes par le fait qu’il n’y a jamais eu de suite en rapport avec la plainte déposé contre l’ACGT. Sa plainte déposée depuis plusieurs mois au parquet général pour surfacturation, n’évolue pas. Le traitement de la plainte tire en longueur. Ernest Parao, président de la LICOCO a manifesté ses inquiétudes par le fait que les autorités judiciaires ne manifestent aucun intérêts en rapport la dite plainte. Celui-ci a indiqué qu’un dossier judiciaire était déjà ouvert. Mais ils sont rendu compte qu’il n’y a pas du répondant. ‘‘ Il existe une grande léthargie, une passivité au niveau du bureau du Procureur général de la république en rapport avec ce dossier. On ne sent pas la volonté dans le chef des autorités judiciaires ‘’, a martelé le président de la LICOCO. Selon lui, il existe un problème d’ingérence dans le chef de l’ACGT. ‘’ La LICOCO n’a pas amorcé cette démarche pour trouver gain de cause. C’est aux congolais de trouver gain de cause ‘’, a-t-il renchéri, et d’affirmer que les routes de la RDC sont en état de délabrement très avancé. Une situation ne devait non seulement interpeller la LICOCO mais tous le pays. Cependant, au niveau de l’ACGT, on affirme qu’il n’y a jamais eu de surfacturation sur la gestion de leur projet. Charles Médard Ilunga, Directeur général de l’ACGT a affirmé que la gestion des grands travaux se faisait dans la transparence. Ce qui leur permet d’être à l’abri de soupçon. Médard Ilunga a précisé que le gouvernement a exigé pour démarrer au projet, il faut absolument qu’il y ait des études. C’est ainsi qu’ils se sont engagés pour encadrer ces études. Car, la mise en œuvre n’est qu’une étape. Mais il existe plusieurs étapes. Notamment la préparation, la programmation et l’identification. Ces étapes viennent très souvent en amont et dont la population voit pas. Il a expliqué qu’ils sont dans un cycle des projets avant le financement. L’ACGT veut d’abor faire asseoir la phase des études avant d’aller plus loin. ‘’ Le gouvernement veut qu’avant de démarrer tout projet, qu’on mette sur pied des études de faisabilité, des études détaillées pour qu’il y ait la maitrise des prix. Il s’agit des études transparentes, des études qui permettent qu’il y ait traçabilité.
Nico Kassanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*