La Lucha a dédié la Journée du 8 mars à Rebecca Kavugho

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Comme partout et toujours, c’est l’intolérance qui crée des héros : Patrice-Emery Lumumba, Laurent-Désiré Kabila, etc. Rebecca en est devenue une. Une héroïne, jetée en prison pour avoir manifesté son opinion, sans enfreindre la loi. A l’occasion du 8 mars 2016, son organisation, la Lutte pour le Changement (Lucha) lui a dédié cette journée internationale pour les droits des femmes pour saluer son courage. Le titre est de nous.
‘‘Cette journée mondiale de la femme, il nous semble évident de la dédier à Rebecca Kabugho’’, peu-on lire dans un message publié sur la page Facebook de cette organisation. Aujourd’hui, le monde entier, et les Congolais en particulier, sont en train de découvrir ce visage d’une fille qui a pris l’engagement de contribuer à changer les choses dans son pays. Avec son regard innocent, et sa détermination intacte, elle est une source d’inspiration pour toute la jeunesse congolaise et au-delà. Elle n’a jamais douté une seule fois du bien fondé de son engagement malgré les risques que comporte notre noble lutte, à en croire. Elle a choisi de servir notre pays et ainsi participer à la construction d’un Congo nouveau, fier et prospère qu’avait rêvé Patrice Lumumba.
En dépit de son jeune âge, 21 ans, Rebecca n’a jamais hésité avant de participer à une manifestation, indique un message de la Lucha avant de poursuivre : ‘‘Elle a été sur tous les fronts, et aujourd’hui elle l’est encore plus. Elle est à la prison Munzenze à Goma’’.
A ses côtés, six militants du mouvement, ‘‘brutalement’’ enlevés la nuit du 16 février et condamnés de 6 mois de prison ferme.
‘‘En emprisonnant cette militante passionnée par son pays, le gouvernement a cru museler la lutte. Mais cela aura juste l’effet contraire. Rebecca semble encore plus déterminée à se battre et à dénoncer les injustices (pacifiquement) comme on l’a toujours fait. Les répressions sur des militants non violents réveillent la révolte de plus en plus des jeunes’’, lit le communiqué.
A en croire ses collègues, ‘‘Rebecca fut arrêtée pour la première fois le 17 mars 2015 et torturée par l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) lors d’une manifestation pour la libération de Fred Bauma et les jeunes Congolais, sénégalais et burkinabé enlevés et détenus dans les bureaux de l’ANR à Kinshasa près avoir organisé des ateliers sur la citoyenneté responsable des jeunes le 15 mars 2015’’.
Pour eux, Rebecca a prouvé que rien, ni personne ne peut lui faire renoncer à cette lutte. ‘‘On ne peut qu’être admiratif de la détermination de cette étudiante en troisième année de la faculté de psychologie de l’Université libre des pays des grands-lacs (ULPGL)’’, poursuivent ses collègues qui affirment que, par son acte, ‘‘elle nous a prouvé qu’il n’y a rien qui limite une femme/fille à faire bouger les lignes, changer les dogmes et servir son pays. Les femmes contribuent au changement dans notre pays…’’
Et d’ajouter : ‘‘Ceux qui persécutent la jeunesse auraient dû comprendre une fois pour toute que ce n’est pas les arrestations arbitraires, les menaces, et les tortures qui vont anéantir le courage et la détermination de la jeunesse engagée et avide du changement’’.

Un appel à encore plus de femmes
‘‘Dans notre mouvement, les femmes sont les bienvenues. Celles qui hésitent encore, suivez l’exemple de celles qui ont déjà choisi d’agir au lieu de subir.
Bonne journée mondiale de la femme à Rebecca et à toutes les militantes!’’.
L’Objectif

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*