La Majorité sape sur la cour constitutionnelle

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Ce n’est pas un secret de polichinelle. La cour constitutionnelle a réhabilité le gouverneur Jean-Claude Kazembe Musonda déchu par l’Assemblée provinciale. Jusqu’à ce jour, l’application de cette décision par le ministère de l’intérieur, gestionnaire de la territoriale tarde. Jean-Claude Kazembe n’exerce pas effectivement ses fonctions.

 

C’est plutôt, c’est la décision de l’Assemblée provinciale qui continue à être appliquée et le gouverneur intérimaire nommé, assume tranquillement les fonctions de gouverneur. Le coup de massue vient d’être asséné par cette lettre de retrait de confiance du secrétaire général du PPRD, Henri Mova adressée à Kazembe, cadre de ce parti. C’est le PPRD qui avait donné mandat à Kazembe pour le poste de gouverneur du Haut-Katanga. Et tout avait été mis en branle pour sa victoire aux élections. Dans sa conclusion, le professeur Henri Mova demande au concerné d’en tirer toutes les conséquences politiques. . Un véritable poignard pour le tout premier gouverneur du Haut-Katanga décentralisé. Le retrait du soutien de son parti vient sonner le glas et balayer tout espoir de retrouver son poste.

 

Dans ces conditions, quid de l’arrêt de la cour constitutionnelle ? Cette question reste pendante. Kazembe a néanmoins la possibilité de saisir les instances pour l’application de l’arrêt de l’arrêt constitutionnelle par l’Assemblée provinciale. Mais, une démarche qui risque de rester lettre morte quand on sait comment fonctionne le système. En tous cas, les carottes semblent cuites. A qui profite la décision ?

JM Mawete

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*