La vigilance s’impose

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Dialogue, c’est le maître-mot qui prend le dessus dans la quasi-majorité des discours tenus ces derniers temps, aussi bien dans les salons huppés de Kinshasa que dans les quartiers populaires. Dans les quartiers généraux de certains partis politiques bien connus, les ténors ne respirent plus qu’au rythme de ce forum que le Chef de l’Etat ne tardera plus à convoquer. Si, pour des hommes réfléchis, ce rendez- vous historique devrait permettre aux Congolais de ratisser le chemin qui mènent vers la tenue des élections libres, démocratiques et transparentes, des leaders politiques bien fichés trouvent là l’occasion de matérialiser leurs vieux rêves. Accéder à la plus haute charge de l’Etat par le truchement des arrangements politiques, tel est leur leitmotiv. Dans les rues de Kinshasa, l’on susurre que Tshisekedi et ses partisans de l’UDPS sont du nombre de ceux qui militent pour cet objectif. Ce parti politique qui s’est toujours attribuée la qualité de ‘‘fille aînée’’ de l’Opposition, devrait pourtant se ranger aux côtés d’autres formations politiques pour obtenir la tenue des élections dans les délais constitutionnels. Très vigilantes, les partis de l’Opposition se serrent les coudes en vue de barrer la route à la dérive totalitaire qui risque, si l’on n’y prend garde, de faire la main basse sur le dialogue en vue de prendre les rênes du pouvoir en RDC. La vigilance s’impose. Mais à considérer les divergences de vue historiques au sein de l’Opposition et la politique du ventre que caractérisent les politiciens congolais, rien n’est plus sûr. Et la Majorité n’a qu’à se frotter les mains.
Batu’a Mikuse Makambo

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*