La voirie de Kinshasa dans un état déplorable

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’avenue Victoire, l’avenue Kimwenza, l’avenue Université, l’avenue Luambo Makiadi (ex. Bokassa) et tant d’autres artères principales de la capitale sont dans un état déplorable. Elles s’abiment de plus en plus, sous le nez et la barbe des autorités urbaines. C’est également le cas de l’avenue de l’Ecole, dans la commune de la Gombe, une de principales avenues qui débouchent sur le Grand marché de Kinshasa, laquelle n’est plus que l’ombre d’elle-même, impraticable, boueuse. Les marchands et usagers de cette avenue, à la hauteur des avenues du Commerce, du Marché et Lualaba dans la commune de la Gombe peinent à circuler avec leur marchandise dans ce périmètre. Un lac artificiel qui s’est crée depuis près d’une année et la saison de pluie qui est intervenue il y a 5 mois n’a pas profité aux responsables pour les réhabiliter. La flaque d’eau qui s’y est constituée dégage une senteur nauséabonde, mettant en péril la santé des passants. Outre l’état de la chaussée, on déplore également que les dépotoirs occupent la chaussée. Sur l’avenue du Commerce, des nids des poules se creusent en profondeur, et les acheteurs évitent de s’y engouffrer de peur de tomber dans les embouteillages monstres. Les tenants des commerces environnants déplorent que les clients désertent leurs magasins, ce qui a un effet sur leurs chiffres d’affaires. Cette situation préjudicie également les vendeurs à la sauvette de écouler leur marchandises, fautes d’une forte fréquentation des lieux par des clients. ‘‘Nous éprouvons d’énormes difficultés pour écouler nos marchandises, suite à cet état de la route’’, s’est lamenté un vendeur des articles électriques. Il en est de même sur l’avenue Luambo Makiadi où les véhicules ne peuvent passer car la chaussé s’est transformée en une décharge publique, depuis presque 6 mois. Comme quelques fois le malheur des uns fait le bonheur des autres, les enfants de rues qui ont planté leurs pénates dans le Marché central se réjouissent de cette situation pour faire payer la traversée de l’avenue à dos d’homme à 100 FC. Il sied de signaler que cette situation perdure depuis la saison sèche 2014 sous l’œil impuissant des autorités en place. Certains observateurs craignent que la solution ne s’empirent avec les trombes d’eaux qui s’abattent sur Kinshasa ces derniers temps et prochainement au mois d’avril.

Antha Luango

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*