L’ambassadeur de la RDC en Belgique et son chargé d’affaires à couteaux tirés

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Décidément la situation politique en République Démocratique du Congo devient de plus en plus compliquée. Chaque jour qui passe, la situation ne fait que s’empirer.

 

On s’affronte à l’ambassade de la RDC en Belgique Si à Kinshasa, l’échec des négociations directes a engendré plusieurs questionnements et a endurci les positions des uns et des autres, à l’extérieur du pays l’image continue à s’assombrir auprès des partenaires .Tenez, depuis le mois de juillet de l’année dernière, Dominique Kilufya, ambassadeur de la RDC au Benelux avait été rappelé à Kinshasa pour consultation. Il y est resté plus de six mois sans qu’une explication ou encore une information sur cette “consultation” ne soit donnée officiellement. Dans les couloirs, on fait état des ses probables accointances avec l’opposant Moïse Katumbi. Pour la petite histoire, Dominique Kilufya Kamfwa est non seulement originaire du Haut Katanga, mais aussi de la même tribu ” Bemba ” que MCK. Après une absence de plus de six mois, l’ambassadeur de RDC auprès de l’Union européenne et du Benelux a fait sa réapparition surprise dans la capitale belge. Ce qui veut dire qu’il a été autorisé par sa hiérarchie à reprendre ses fonctions. Mais, contre toute attente, son chargé d’affaires, Paul-Crispin Kakhozi Bin Bulongo, qui assurait jusque-là l’intérim, refuse de lui céder la place. Dans une correspondance au personnel de l’ambassade, le ministre-conseiller, attire l’attention du personnel sur ce qu’il qualifie “d’irrégularité “de la présence de l’ambassadeur Kilufya à son poste à Bruxelles .Pour lui, ce dernier est “censé se trouvait présentement à Kinshasa ” Toujours dans cette note au personnel, le chargé d’affaires décrète “qu’aucune réunion ne peut être convoquée par lui, et toute personne qui tenterait d’y prendre part s’exposera à des sanctions sévères “. Ce qui constitue une menace directe à l’endroit du personnel de l’ambassade. Comme on pouvait s’y attendre, l’ambassadeur Dominique Kilufya kamfwa ne se laisse pas faire, lui qui a été nommé par ordonnance présidentielle et accrédité auprès des autorités belges. Le diplomate a lui aussi fait une note de service pour dénoncer cette “initiative” du ministre-conseiller, qui, selon la note ” veut s’affirmer comme chef de mission à notre ambassade “. Avec mon arrivée en poste, la fonction de chargé d’affaires prend automatiquement fin, et cela quel que soit la nature de ma présence au poste de mon accréditation. On ne peut pas exercer l’intérim de quelqu’un qui est en place” pouvait-on lire dans cette note de service, parvenue à la rédaction de L’Objectif. Pour tenter d’apaiser la tempête, l’ambassadeur de la RDC au Bénélux, a adopté un ton conciliant en demandant au persnnel “de préserver la bonne image du pays auprès des autorités de l’Etat accréditaire, par un comportement exemplaire”.

Les deux notes de service, déjà entre les mains de la presse, semblent briser la cohésion et la confiance entre le personnel et l’autorité en place .Mais cette guerre de leadership a aussi pour conséquence de ternir l’image de la RDC, déjà noircie par des guéguerres politiciennes internes. Jusque-là, Kinshasa reste encore muette face à cette guerre de leadership. Mais, ce qui est certain, Kinshasa sortira de son mutisme d’ici là. Wait and see.

Mukar

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*