Le bureau politique de l’UDECO rejette la déchéance contre de Masangu Mulongo

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le bureau politique de l’Union pour le développement du Congo (UDECO) a rejeté la déchéance prononcée contre Jean-Claude Masangu entant que président national, par quelques cadres de ce parti.

 

C’était en marge d’une déclaration faite lundi 22 mai par le deux tiers des membres fondateurs et co-fondateurs dudit parti. Les membres fondateurs et co-fondateurs de l’UDECO ont précisé que seul le congrès est habilité à destituer le président national de ses fonctions, conformément aux statuts et règlement qui régissent le parti. Du revers de la main, ces cadres ont rejeté en bloc tous les griefs retenus contre l’ancien gouverneur de la Banque centrale du Congo.

 

Selon Shamba Matazare, le secrétaire général de l’UDECO, les cadres qui avaient prononcé la déchéance de Masangu Mulongo de ses fonctions, ne pouvaient les faire du fait de la minorité. Shamba Matazare a évoqué l’article 9 du règlement des statuts qui dispose que le congrès ne siège valablement que si les trois quarts de ses membres sont réunis.

 

Par ailleurs, lesdits fondateurs ont indiqué que depuis son avènement à la tête de l’UDECO en avril 2016, après la disparition de son initiateur Baudouin Banza Mukalayi, Jean-Claude Masangu, a engagé le parti dans la même logique que son prédécesseur, celle de la promotion d’un grand parti national, largement représenté à travers la République. Il a été reproché à Masangu Mulongo entre autre du népotisme, le tribalisme, l’instauration du culte de personnalité, l’égocentrisme et la complaisance dans la gestion du parti, voulant donner à ce parti la coloration culturelle et la pratique du mercenariat politique en procédant au recrutement des opposants dans le parti.

Nico Kassanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*