Le choléra continue à frapper, des milliers de cas répertoriés

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La province du Sud-Kivu vient d’enregistrer ce vendredi 3 novembre 10 529 cas de choléra en 43 semaines.

 

Plus de 40 personnes sont mortes de cette maladie dans les 21 zones de santé affectées, rapporte le docteur Claude Bahizire, chargé de communication de la division provinciale de santé du Sud-Kivu. «Minova a 3107 cas, Fizi 1561, la ville de Bukavu a enregistré 1625 cas. Ce sont ces centres qui viennent en première position. Sur les 34 zones de santé que nous avons dans la province, 21 zones de santé ont déjà rapporté des cas de choléra.

Ce qui est exceptionnel par rapport aux années antérieures. Nous recommandons à la population de faire un effort pour ne boire que de l’eau potable», alerte le docteur Claude Bahizire. En dehors des zones de santé de Fizi, Minova et Uvira, la ville de Bukavu continue à enregistrer des malades. Douze malades viennent d’être reçus ce vendredi matin au centre de traitement de choléra à l’Hôpital général de Bukavu. La division provinciale de la santé du Sud-Kivu appelle la population à observer les règles d’hygiène. (ACP) le Choléra a tué 770 personnes en trois mois Depuis janvier 2017, nous comptons 41 858 cas suspects et 807 décès, soit une létalité de 1,9%. Dans un document parvenu à Radio Okapi samedi, 4 novembre, le ministère de la Santé publique affirme qu’au moins un cas de choléra a été identifié dans 21 des 26 provinces de la RDC et 194 des 515 zones de santé ont déjà été touchées au moins une fois. L’épidémie de choléra a été déclarée en juillet 2017 lorsque le seuil critique de 1% de taux de létalité a été dépassé. Les équipes du Programme national d’élimination du choléra, appuyées par l’OMS, continuent à faire face aux nombreux défis qu’elles rencontrent sur le terrain. Dans la zone de santé de Pinga (Nord-Kivu), par exemple, les premiers cas de choléra sont apparus fin septembre 2017. Il s’agissait de deux commerçants arrivés du village de Vumilia dans la zone de santé d’Alimbongo. Ces premiers cas ont été pris en charge dans des conditions d’hygiène très précaires dans le centre de santé de la localité d’Oninga, rapporte le ministère de la Santé. La même source ajoute que, bien que le nombre de cas suspects augmentait légèrement, chaque semaine, il n’y avait aucun décès. C’est à la 42eme semaine qu’il y a eu 34 personnes qui ont perdu la vie à cause du choléra.

Les équipes du Programme national d’élimination du choléra soulignent que la difficulté de prise en charge des malades dans cette région est principalement liée à l’insécurité, l’absence totale d’intrants et le manque de préparation à la gestion des cas de choléra du centre de santé d’Oninga. Du côté de la province de Lomami, précisément dans la zone de santé de Kanda Kanda, les équipes positionnées à Mwene-Ditu ont rapporté au ministère de la Santé, le jeudi 26 octobre 2017, le décès de quatre adultes, qui étaient fortement suspectés de souffrir de choléra. Les autorités sanitaires rappellent que le choléra s’était déclaré dans la région du «Grand Kasaï» durant la période du 2 au 8 octobre 2017. Il a alors touché trois zones de santé à l’ouest de cette région : Ilebo, Mikope et Mushenge.

Tarek O’brayane

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*