Le Conseil de sécurité recommande la présidentielle en 2016

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le Conseil de sécurité de l’Onu est resté formel sur le respect du calendrier électoral de la Ceni, publié en février dernier.
Cette position a été réitérée par le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en RDC, Martin Kobler qui échangeait, lundi 3 août, avec les membres du bureau de la Ceni, à Kinshasa.
‘‘J’ai informé le vice-président [de la Ceni] sur mes réunions avec le Conseil de sécurité, il y a quelques semaines à New-York. Il attend que le calendrier électoral et la constitution soient respectés, mais également que ce calendrier électoral amène à la tenue de la présidentielle et les législatives en novembre 2016’’, a indiqué le patron de la Monusco.
Martin Kobler a indiqué que cette demande [respect de la constitution] est également incluse dans la Résolution 2211.
Voté en mars dernier, ce texte a accordé à la Monusco un nouveau bail et lui confie des missions prioritaires: la protection des civils, le soutien logistique aux futures élections, la stabilisation du Congo et l’appui à la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba, signé en février 2013.
Martin Kobler a réitéré la volonté du Conseil de sécurité de l’Onu de se mobiliser pour la réussite du processus électoral congolais.
‘‘La chose la plus importante maintenant, c’est d’avoir les décisions politiques et d’avoir le calendrier électoral et puis aussi le financement donc le décaissement de l’argent’’, a poursuivi le patron de la Monusco.
Il a par ailleurs soutenu que la communauté internationale a l’obligation de contribuer pour la tenue des élections crédibles.
Pour Martin Kobler, il faut que la Ceni aille étape par étape pour qu’elle réussisse le processus électoral en cours.
En mai dernier, Martin Kobler avait également recommandé le strict respect du calendrier électoral, publié en février dernier par la Ceni. Ce calendrier prévoit les élections locales en 2015 tandis que les législatives ainsi que la présidentielle en 2016.
Il avait également exprimé le souhait de la Monusco de voir la RDC organiser des élections crédibles, transparentes et paisibles.
Appui au processus électoral
Le Conseil de sécurité des Nations unies avait réconfié à la Monusco la mission d’assurer le soutien logistique aux futures élections en RDC pour en faciliter l’organisation. Mais il y a des conditions.

Le gouvernement congolais et ses partenaires nationaux doivent créer les conditions propices à la tenue des prochaines élections. Le Conseil rappelle la responsabilité qui leur ‘‘incombe au premier chef de créer des conditions propices à la tenue de prochaines élections et notamment d’en faire une priorité, la présidentielle et les législatives étant prévues, conformément à la Constitution [de la RDC], pour novembre 2016.’’
L’article 19 de la résolution 2211 plaide pour la transparence et de crédibilité du processus électoral.
Toujours dans le même texte, il est question de l’accompagnement du processus électoral par le débat politique libre et constructif. Objectif : assurer la liberté d’opinion et d’expression, la liberté de réunion, un accès équitable aux medias, y compris des médias d’Etat.
Le même texte prône aussi la liberté de circulation de tous les candidats, des observateurs et témoins, journalistes, défenseurs des droits de l’Homme et acteurs de la société civile, notamment les femmes.
Ibakucha Mayanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*