Le groupe ‘‘Basokin’’ fait parler de lui

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Après la Place Lomami, sur l’Avenue du Stade à Matonge dans la commune de Kalamu, le groupe Basokin renoue avec ses productions de tous les dimanches, à la Place Porte Rouge, sur l’avenue Saidi, toujours dans le même quartier. Désormais, Tout Grand Basokin et son leader incontournable MI-AMOR vont se produire chaque dimanche à l’espace Porte rouge, sur l’avenue Saidi, en pleine cité Matonge. L’artiste musicien MI-Amor annonce aussi à tous les fanatiques ainsi qu’aux filles et fils Songye de Kinshasa que le groupe Basokin vient de supprimer son programme de tous les dimanches, à la Place Lomami, son siège sur l’Avenue du Stade, N°34 à Matonge. L’ambiance du rendez-vous dominical est transférée, à la Porte Rouge, sur l’avenue Saidi, toujours au quartier Matonge, dans la commune de Kalamu.
Ce qui est évident, la Porte rouge n’est pas un endroit inconnu pour les vrais admirateurs du groupe. L’histoire renseigne que ce lieu avait abrité un moment donné le siège social de Basokin vers les années 2003 jusqu’en 2006. Pour les mélomanes, ce n’est qu’un retour au bercail dans un cadre où le groupe a connu son impulsion et sa belle épopée dans l’arène musical à Kinshasa. Déjà, le tout premier spectacle inaugural de ce nouveau temple était confirmé pour le dimanche 27 septembre.
Le Pharaon noir invite le public à ne pas manquer ce grand rendez-vous dominical qui permet de présenter et découvrir la culture Songye dans son essence même. MI-Amor signale que les répétitions publiques de l’orchestre restent toujours chaque Mercredi et vendredi, à l’Ouragan, sur l’avenue du Stade.
Au-delà de la scène, l’artiste se prépare pour lancer un nouvel album intitulé ‘‘Ntoshi ya papa’’, qui signifie en français ‘‘la bénédiction du père’’. A travers ce récital, le Pharaon noir portera à la connaissance du monde des villages de sa contrée natale la culture de chez lui. Cette terre, grâce à laquelle le Pape lui a décerné le diplôme de bénédiction pour la valeur morale, intrinsèque et éducative chez les Basongyes.
Après la sortie de cet album, le patron de Basokin va s’atteler à la présentation de son livre : ‘‘Les origines de basongye’’ édité à Lubumbashi dans l’ex province du Katanga. De son vrai nom Hubert Mputu Ebondo, Mi-Amor est un chanteur et compositeur redoutable qui a réussi à imprimer sa grandeur dans la musique traditionnelle de sa tribu. A Kinshasa, tout comme dans le monde entier, lorsqu’on parle de la musique songye, les mélomanes se réfèrent aux chansons de Mi-Amor.
JD/L’Objectif

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*