Le moindre effort

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

‘’Ce n’est pas moi qui changera ce pays’’, c’est en ces termes que s’exprime un homme, la quarantaine révolue, surpris en train d’uriner en plein jour contre un arbre, place commerciale de la 7ème rue Limeté. Le respect du bien public et la notion de la pudeur, bon nombre de Kinois n’en ont cure. Beaucoup sont ces Kinois qui croient qu’on devra tout faire à leur place, ils ne croient pas à leurs propres capacités ou potentialités à transformer leur ville dans n’importe quel domaine. Les adeptes de cette pensée imaginent ipso facto que tout le monde devra aussi être comme eux, incapables de produire quelque chose. C’est ainsi qu’ils pensent placer tout le monde au même schéma. Curieusement à Kinshasa, toute personne qui émerge fait l’objet de critiques, de médisance, de calomnie. Son succès relèverait d’un mystère, etc. A côté de cette catégorie, il existe celle des champions de la loi du contraire et des donneurs de leçon. Pour eux, tout ce que l’autre dit est faux, ce qu’il fait mauvais… la vérité étant exclusivement dans leur camp. Ayant pris racine dans cette société pessimiste et défaitiste, la majorité des politiques congolais sont des adeptes du système. Leurs adversaires n’ont aucune vérité dans leurs bouches. Ils détiennent seuls les secrets pour opérer un changement dans ce pays. Le Congo a besoin de tout le monde pour réellement changer, pas des acteurs d’un côté et des spectateurs de l’autre. Aussi, devront-ils, les uns et les autres, s’accepter mutuellement d’une part et de l’autre, encourager tout acte louable.
ALI

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*