Le projet du droit à l’enregistrement et à l’identité de l’enfant lancé à Kinshasa

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les enfants vivant en République Démocratique du Congo viennent de bénéficier désormais du Droit de disposer d’une identité, un droit fondamental qui constitue un droit à l’avenir leur reconnu. Cette acquisition est intervenue au cours de la cérémonie du lancement officielle du projet d’enregistrement des naissances dans le cadre du renforcement des mécanismes de protection de l’enfant congolais en rapport avec le Droit fondamental à l’identité. C’est le centre de santé ‘‘ Mère et enfant ‘‘ de la commune de Bumbu qui a servi de cadre pour abriter cette manifestation.
Au cours de la circonstance, les organisateurs voudraient requérir les impressions des enfants en ce qui concerne l’enregistrement des naissances et le Droit à l’identité des enfants congolais. Le Droit mis en exergue ont été celui de la vie, à l’identité, à l’éducation et à l’alimentation. Il faut noter que le droit à l’identité est également repris dans la Convention internationale relative au Droit de l’enfant, ratifié par RDC en 1990. Cependant, un constat est fait selon lequel un enfant sur 4 de moins de 5 ans a été enregistré à l’état civil en RDC. Ce qui revient à dire que 3 enfants de moins de ans ne sont pas légalement membres effectifs de leur famille, moins encore citoyen du pays. Pour que ce projet soit d’une réussite, il faut qu’il y ait implication active et personnelle des enfants à se faire enregistrer. C’est le Vice-Premier ministre et ministre de l’intérieur Evariste Boshab qui a personnellement procédé au lancement de cette campagne d’enregistrement et à l’identité de l’enfant.
A cette occasion les enfants ont lancé un message interpellateur au représentant du gouvernement pour leur prise en charge. Evariste Boshab a indiqué que les enfants ont pleinement le droit à se faire enregistrer. Celui-ci a fait remarquer aux enfants que lorsqu’ils naissent, leur patrimoine biologique leur attache à leur famille, mais le droit à l’identité relève de la responsabilité des parents et de l’Etat, et que les parents devaient se présenter à l’Etat civil. Il a répondu à la préoccupation des enfants tendant à obtenir un moratoire pour tous les enfants mineurs d’âge de pouvoir s’enregistrer sans aucune pénalité. La requête introduite par les enfants sera transmise par le Premier ministre question de réserver une réponse positive, a précisé Boshab. En bon père de famille, Evariste Boshab a exhorté les enfants à remplir à bon escient ce devoir civique.
C’est sous le haut patronage du président de la République et la contribution du gouvernement du Canada que les enfants ont acquis leur droit à l’identité. Cette cérémonie a également connu la présence e Maker Mwangu Famba, Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle citoyenneté et les représentants des organismes du système des Nations-Unies.
Nico Kassanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*