Le TGI de Matadi déclare recevable l’appel interjeté par Daniel Nsafu.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le Tribunal de grande instance de Matadi a déclaré recevable l’appel interjeté par Daniel NSafu, l’éditeur du journal les points saillants plus, condamné à 2 ans de servitude pénale principale pour outrage au Chef de l’Etat. Préoccupé du dossier de leur confrère, le président de l’UNPC, Kasonga Tshilunde a sollicité le retrait de la plainte. Il a également demandé de transférer ledit dossier au niveau de la corporation des journalistes pour trouver d’autres mesures appropriées à appliquer au concerné. Me Jonas Ngalamulume, l’avocat conseil de DanielN Safu, dépêché par l’Union nationale de la presse congolaise (UNPC), à Matadi, a indiqué qu’en matière d’outrage, la recevabilité de droit ou la qualité à postuler en justice, est consécutive à une plainte préalable de la victime de l’infraction. Dans le cas sous examen, aucune plainte n’avait été déposée par le Chef de l’Etat, ni par son mandataire. ‘‘ Par quel mécanisme ou procédure, la justice s’est elle permise de se saisir de cette infraction ‘’, s’est il interrogé. Me Ngalamulume a fait remarquer au Tribunal que les genres des faits pour lesquels l’éditeur des points Saillants plus est condamné, sont passibles à des sanctions journalières, mensuelles voir des heures, et non pas à des sanctions annuelles. ‘’ Le Chef de l’Etat a inauguré plus des chantiers mais dont le financement n’avait pas suivi, cette fois-ci avec les routes du Bas-Congo dont le financement a suivi, il y aura bel et bien œuvre utile ‘’, tels sont les mots prononcés par le responsable des points saillants plus à l’endroit de Joseph Kabila, lesquels ont été retenus par la justice comme étant l’infraction d’outrage fait au président de la République. L’avocat conseil de Daniel N Safu s’est plaint du comportement des magistrats. Selon lui, ces derniers voudraient purement et simplement alourdir la balance en retenant la flagrance comme étant un élément consistant à condamner avec célérité l’éditeur des points saillants. ‘‘ Il ne s’agissait pas d’une procédure de la flagrance, mais la mauvaise intention de nuire à leur client. Car, ce dossier souffrait d’être fixée. Outre l’aspect pénal, le prévenu NSafu a été également condamné au paiement d’une amende de CDF 2 millions au profit du Chef de l’Etat.
Nico Kassanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*