L’école pour riches

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La rentrée scolaire du 7 septembre a ressemblé à une journée blanche pour élèves. Après 2 mois de vacances, les élèves n’ont pas fait preuve d’empressement pour regagner leurs sales de classe. Non pas que les élèves ont refusé (l’ennui des vacances moroses les ont obligés à jouer à l’école), mais les moyens dont disposent les parents n’ont pas permis à leur progéniture de reprendre le chemin de l’école. Frais de confirmation, uniformes et fournitures scolaires à s’approvisionner (de piètre qualité) à l’école contre des sommes disproportionnées (au nez et à la barbe des pouvoirs publics), rien ne pouvait dissuader les parents à garder leurs enfants à la maison. L’école aujourd’hui, surtout chez les catholiques, qui en donnent le ton, est devenue une source de bénéfices exorbitants. La réaction de certains responsables de ces institutions (prêtres et religieuses) est sans appel : ‘‘si cela ne vous plait pas, rien ne vous force à garder votre enfant chez nous’’ ! Si les calotins savaient ‘‘officiellement’’ ce qu’était la souffrance des parents, les nuits blanches pour un enfant malade, la recherche d’argent pour élever sa famille, etc., ils auraient agit autrement. Et souvent, ces écoles qui envahissent les espaces que l’Etat a alloués aux églises ont été construites avec l’argent des mêmes parents truandés aujourd’hui. Comme à l’époque de l’établissement de l’église où les gens travaillaient des années durant (jusqu’à 7 ans pour certains), à bâtir les écoles, les églises et les habitations des prêtres, juste pour se faire baptiser. Et cette souffrance se poursuit sous d’autres formes.
Batu’a Mikuse Makambo

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*