Les larmes de Lumumba

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Il est vraiment temps qu’on en parle à haute voix. Lui, Lumumba, comme son successeur Laurent-Désiré Kabila, sont morts assassinés pendant la gouvernance démocrate dans le pays de l’oncle Sam (USA), et toujours avec le puissant lobby juif. Il y a aujourd’hui le président Obama aux commandes. Il est démocrate, il menace le Congo. Allons-nous vers le même scenario qui a privé le Congo de ces leaders éclairés? Nous vous avons tout donné, pourquoi alors tant de persécutions à notre égard? La République démocratique du Congo, autrefois État Indépendant du Congo, Congo Léopold II, Congo Belge, la République démocratique du Congo, la République du Zaïre, à nouveau la République Démocratique du Congo est en fait un regroupement forcé des plusieurs nations autonomes sous ce colossal pays redevenu République démocratique du Congo. Suite à ce regroupement forcé, les différentes nations qui vivaient en voisinage ont perdu leurs statuts de Nations pour devenir des tributs ou ethnies, repartis en provinces à la seule volonté des puissances envahisseurs. L’humanité entière, sans exception, se délecte depuis des ressources naturelles et humaines de ce géant, des siècles à l’exclusion quasi-totale de ces ayant-droits, c’est-à-dire le peuple congolais dans sa majorité. Le pays reste sous une occupation passive et sadique des puissances capitalistes et surtout de l’Amérique, de la Grande Bretagne, de la France, membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. Hormis la Belgique, ces trois grands puissants pays sont bénéficiaires à vils prix des ressources naturelles et humaines du Congo. Il revient aux historiens et anthropologues congolais d’en faire un portrait réaliste pour l’édification du peuple et surtout de la jeunesse qui doit avoir les données justes afin de s’engager résolument dans la reconstruction d’un pays dont l’ayant-droit devrait jouir pleinement des potentiels que lui offre ce pays. L’hypothétique indépendance n’était qu’une autre forme d’enchainement du peuple avec la même ruse de création des classes sociales qui donnent un alibi aux forces d’occupation qui transfert l’exécution de leur projet macabre à quelques ayant-droits outrageusement contrôlé et soumis à leur dépendance. Les différents génocides des congolais depuis l’époque léopoldien sont bien connus mais personne ne veut en parler comme si c’était aussi le cas du génocide arménien. Il nous semble que cela serait la responsabilité de l’élite intellectuelle de ne pas oublier le droit de mémoire. Un peuple sans mémoire est un peuple sans histoire et un peuple sans histoire restera à jamais valet des autres. Demandons-nous pourquoi, ce pays prétendument indépendant se trouve encore aujourd’hui sous l’occupation des forces des Nations unies? Personne n’en fait allusion, car depuis les débuts de balbutiements de rétablissement d’un idéal État de démocratie, des années après l’assassinat de Lumumba. Les enjeux n’ont jamais été ceux de la démocratie mais plutôt l’élévation des individus. Cela est devenu l’histoire de quête de pouvoir, c’est mon tour ou c’est notre tour. Le parti d’Etienne Tshisekedi l’UDPS, la fille ainée de l’opposition, représente sans faute cette douloureuse et triste réalité. Heureusement qu’aujourd’hui certains de ses membres se rendent compte de l’évidence. Faudra-t-il aussi que les membres de ce parti comprennent que la politique de diabolisation des autres ne sera jamais payante. C’est bien dommage que ce parti qui crie fort pour la démocratie mais qui reste lui-même antidémocratique! Paradoxe. Le plus grand problème de l’UDPS est sa tendance de ne reconnaitre rien, et rien du tout de ce qui est fait par d’autres, et surtout sa volonté de tout peindre en noir pour la simple conquête du pouvoir. Et tout cela donnait l’impression de dire que le Congo restera un rien de rien si le président de l’UDPS ne devenait pas le Chef d’État. Il est présenté comme l’absolu et le tout Congo, immortel en quelque sorte. Nous savons tous que l’UDPS a une jeunesse qui mérite aussi un renouvellement d’approche et d’attitude. Question de réengager le parti qui reste toujours un joueur majeur mais qui devrait savoir suivre les signes de temps. Les jeunes de l’UDPS sont des congolaises et congolais et ont aussi droit de jouir du progrès de nos petits pas si modestes soient-ils. C’est plus que malhonnête, c’est plutôt cruel et égoïste comme approche politique. Que pouvons-nous dire et faire pour notre jeunesse afin de l’accompagner dans la quête d’un Congo nouveau et digne de ces filles et fils? Jeunesse tout cours, pas jeunesse des partis politiques. Jeunesse consciente d’être d’abord congolais et congolaises.
Petite leçon d’histoire
Il est important de mentionner que depuis l’arrivée des européens sur le sol congolais, le pays a toujours était victime d’atrocités de la part de ces envahisseurs peu courtois et surtout trop cupides. Malheureusement, l’élite congolaise, mieux les intellectuels ont vite succombé au piège du matériel qu’ils ont oublié d’édifier le peuple aux pièges de l’aliénation mentale dans laquelle ils sont tenus, classique des pouvoirs d’occupation. Oui, la RD Congo reste toujours un pays sous occupation des esclavagistes et colons européens. En d’autres termes, nos élites, toutes classes confondues, ont accepté la bien aisance matérielle à la place de l’élévation et de l’émancipation des peuples. Le plus souvent, ils se préoccupent de protéger ce qu’ils croient être devenus ou ce qu’ils voudraient être. En faisant cela, ils s’enferment dans des barrières internes et externes qui compromettent davantage leurs possibilités d’épanouissement par crainte de perdre ce qu’ils croient être ou voudraient être. Disons que la majorité de membres de notre classe politique, et surtout ces opposants de mauvais gout, ne pensent jamais au Congo, jamais aux congolaises et congolais. Comme leurs parrains occidentaux dont les manœuvres d’affixation du Congo n’ont jamais cessé depuis leur arrivée sur nos terres. Américains, Français, Belges, Anglais! Vous avez brulé vive notre Beatrice Kimpa Vita; vous avez enfermé jusqu’à sa mort notre Simon Kimbangu; vous avez commandité les assassinats d’Émery-Patrice Lumumba et de Laurent-Désiré Kabila; vous avez parrainé la dictature de Mobutu. Après avoir observé le génocide se faire au Rwanda, vous avez forcé l’entrée des Rwandais sur le sol congolais; vous avez insidieusement parrainé l’invasion du Congo par le Rwanda et l’Ouganda, vous financez des groupes de terreur, vous êtes récipiendaires des minerais du Congo exploités illégalement. Que voulez-vous encore d’autres? Pourquoi cette vendetta sur le Congo? Pourquoi voulez-vous encore enflammer notre pays? Et comme cela n’est point un secret, vous tuez les leaders africains espoirs de leurs peuples. Thomas Sankara au Burkina Faso, Mohammar Kadhafi en Lybie, la liste est longue. La question maintenant est de savoir si cela est aussi votre plan pour liquider Joseph Kabila Kabange!
Aviez-vous dit démocratie ?
Nous apprenons des medias occidentaux que les États unis souhaitent que Kabila parte et que le gouverneur sortant du Katanga, Moise Katumbi, le remplace. A quoi alors servira cette sirène de démocratie qu’on nous crie si le président du Congo est choisi par les américains? Le président Kabila est encore en cours de son mandat. Il n’a fait aucune déclaration, on lui fait un procès d’intention et on le condamne par ceux-là mêmes qui nous rabattent les oreilles avec leur cartouche légendaire des droits de toute sorte que les congolais n’ont jamais reçu d’eux. Depuis les premiers instants de libéralisation de la scène politique part l’introduction du multipartisme, l’UDPS n’a jamais fait un compromis quelconque. Presque toutes les crises depuis sont signées UDPS. Là où les bas blessent, c’est de voir que les occidentaux dans leurs calculs ont voulu créer un chao lors des élections de 2011 en les qualifiant de non crédibles pour se rétracter plus tard en reconnaissant que l’ordre d’arrivée n’était pas truqué. Pour preuve, après avoir théoriquement boudé la cérémonie d’investiture de Kabila, et après avoir fait des menaces et donné des injonctions eu égard au Sommet de la francophonie, on n’a toutefois vu atterrir à Kinshasa, un François Holland peu respectueux mais confondu, un premier ministre canadien Stephen Harper bouche bais et contraint de dire Amen à basse voix et beaucoup d’autres sommités du monde francophone. Cela s’appelle tout simplement de la politique et de la diplomatie. Les ambassades de partout ont réélu domicile à Kinshasa et l’UDPS continue à réclamer la vérité des urnes et l’imperium. Et c’est toujours auprès de ces mêmes puissances qu’il le demande. Restons frères et sœurs, nous nous sommes déjà fait trop de mal inutilement.
Forêt et minerais
A vous peuples américains et juifs! Nos parents ont travaillé pour vous afin de vous offrir l’uranium qui vous a permis de construire l’arme fatale ayant mis fin à la guerre et ainsi épargner la vie des juifs victimes de la folie des nazi. Aujourd’hui le monde attend du Congo une meilleure gestion de sa foret au bénéfice de l’humanité. Pourquoi prenez-vous encore part à l’entreprise de persécution montée contre nous? Nous ne détenons pas de bombes nucléaires pour vous attaquer, nous n’en voulons pas, nous voulons seulement vivre en paix et sans la moindre dictat de personne. La majorité de congolaises et congolais se consolent déjà de l’idée que le départ du président Kabila, peu importe le temps, sera assuré par l’ancien gouverneur du Katanga. Il n’y a donc pas besoin de parrainage américain. Et Moise Katumbi n’a pas besoin d’un lobby américain pour accéder au pouvoir. Cela s’appelle ni plus ni moins de l’ingérence, une violation de la souveraineté de notre Congo.
Ntet Kabwit Mitond
Correspondance particulière.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*