Les marabouts de Kabila

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Entre le politique, l’intellectuel et le scientifique, un grand fossé incompréhensible s’est installé. Les surenchères du discours et les manipulations de faits ont pris cours en République démocratique du Congo et semblaient être la norme. Cela veut dire que Joseph Kabila, cet enfant président semble être tombé sur une toile qui tenait à peine et dont tout le monde cherchait à en arracher un morceau. Après plusieurs recherches et bien sûr des années à la tête du pays, il a pu trouver des hommes peu ordinaires que l’on pourrait qualifier de marabouts. Il est aujourd’hui entouré de ces marabouts là pas comme les autres. Ils sont vraiment spéciaux, ces dignes fils de la République. Qui sont-ils? Allons donc voir et comprendre.
Il y a d’abord ce discret échevin qu’on voit rarement; cet homme tout petit aux allures d’un nouveau curé parachuté d’une campagne éloignée dans un bourg des princes auréolés et méfiants. Il est au service du tisserand, qui essaie de retisser ce qui semblait être un filet de pèche irrécupérable. Dans sa gibecière dit-on, il aurait amené de la poudre de caolin et de l’huile dont lui seul connait les vertus. Il arbore une petite cravate digne d’un séminariste. Ce petit bon homme a vraiment l’allure d’un curé ou plutôt de quelqu’un qui aurait manqué sa première vocation. Il garde toutefois les principes de base de la foi et de l’intégrité. C’est lui le capitaine. Il doit s’assurer que le tisserand a le matériel nécessaire pour recoudre la toile Congo. Il doit s’assurer aussi que les fournisseurs soient toujours prêts. Il travaille avec des collaborateurs souvent aux appétits différents et dont les visées ne sont forcément pas les mêmes! Cet homme à l’allure d’un prélat, c’est bien Augustin Matata Mponyo, le capitaine de l’équipe de choc du tisserand Joseph Kabila. Monsieur le premier ministre de la République démocratique du Congo alias Matata. Spécialiste en politiques monétaire et budgétaire, il dirige le gouvernement depuis avril 2012 et a fait ses preuves.
Plus qu’un Robin de bois, l’éternel joyeux enfant est tout le temps en mouvement. Il apporte des graines et les sèment partout. Il est l’oracle du Congo. Il démontre jour après jour que le congolais peut atteindre des sommets. Il est digne et responsable contrairement aux professions des marchants d’illusions et des prophètes de malheur. Oui, nous devons le reconnaitre; l’oracle nous a amené au sommet du monde: le Tout-Puissant Mazembe en finale de la Coupe du monde des clubs champions? cela restera une fierté pour notre beau pays. Moise Katumbi Chapwe. Qui ne le connait pas? Kabila a vu juste. Qui, pour ce choix, peut lui faire querelle?
Et enfin, le redoutable Monsieur le préfet. Rien d’exceptionnel dans cet homme. On le remarque vite par sa cravate serrée au cou, si fort comme s’il avait besoin de cette petite distinction pour être bien visible du haut de son perchoir. C’est le président de l’Assemblée nationale. Remarquons en passant que ce préfet peut-être confondu avec le capitaine, au moins dans leurs postures. Peut-être de faux jumeaux. Qui sait? Il fait face à un conglomérat de parlementaires dont les controverses et les désinformations sont leur quotidien. On dirait un groupe de creuseurs d’or. Monsieur le préfet porte aujourd’hui l’étendard de la RDC sur le podium africain. C’est un Congo de nouveau sur les radars du monde. Ce sacré préfet d’Aubin Minuaku fait du chemin.
Le président Kabila peut bien sûr toujours compter sur d’autres congolais qui restent à découvrir, même parmi ceux qui sont au service aujourd’hui! Mais, ce qui est fascinant dans ce trio de marabouts de Joseph c’est qu’ils sont tous des produits locaux. Leur première qualification c’est l’amour de la patrie. Comme quoi, le fruit du verger local reste toujours le meilleur. Ils sont nés au Congo, ont étudié au Congo et travaillent au Congo pour le Congo. Soyons fiers de ce que nous sommes et travaillons avec confiance. La discrétion de Matata, de Katumbi et de Minaku ne sont pas étrangère au choix du président, l’homme qui parle peu.
Au delà des supputations, reconnaissons que le Président Kabila fait de son mieux. Il a fait confiance à la crème locale. Dire le contraire relève de la méchanceté et de manque de la considération pour le pays. Consommons plutôt congolais. L’avenir est à ce prix!
Quant à moi, je suis l’oiseau qui chante sans déterminer un auditoire, écoute et danse qui veut.
Ntet Kabwit Mitond.
Correspondant.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*