L’Etat congolais reconnait les mérites du sculpteur Lufua

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les valeurs artistiques du sculpteur André Lufua Mawidi ont été enfin reconnues. Ce grand sculpteur des premières heures a été décoré mardi 31 mars de la médaille d’or du mérite des arts, des sciences et des lettres. Cette cérémonie qui s’est déroulée dans l’enceinte de l’Académie des Beaux Arts, a été présidée par le général major Shulungu Nembesu, grand chancelier des ordres nationaux. A travers cette décoration, l’Etat congolais vient de reconnaitre les bons et loyaux services rendus à la nation par le sculpteur André Lufua dans le secteur de la culture. Le batteur de tam-tam est l’une de plus grandes œuvres de l’artiste qui l’a rendu célèbre sur toute l’étendue de la RDC. Placée à la Foire internationale de Kinshasa, cette sculpture attire plusieurs visiteurs venus des provinces et de l’étranger.

Une élévation saluée
‘‘André Lufua a réalisé une œuvre importante qui le rend immortel’’, a indiqué le ministre de la Culture et des arts, Baudouin Banza Mukalay qui a salué l’élévation de l’artiste à cette haute dignité. Cette décoration est intervenue après la tenue à Kinshasa du 1er forum organisé par la Fondation Frère Adrien Baptiste en collaboration avec le ministère de la Culture et des Arts et l’Académique des Beaux-arts. A l’issue de ce forum, les participants ont recommandé aux pouvoirs publics de doter les artistes d’infrastructures et d’équipements adéquats ainsi que des moyens suffisants pour les aider à jouer leur rôle convenablement au sein de la société. Dans ce cadre, les médias ont été invités à s’intéresser davantage aux artistes plasticiens ainsi qu’à leurs œuvres pour une large diffusion auprès du public. Le secrétaire de la première édition du forum sur ‘‘la problématique de la vie de l’artiste congolais’’, Félix Luamba a demandé au gouvernement de convoquer les états généraux de la culture pour avaliser le projet de loi portant politique culturelle, moteur du développement du pays. Outre la création des éditions artistiques et la promotion de la lecture des livres d’art, ce forum a proposé aussi d’encourager les rencontres des artistes congolais avec ceux des pays africains.

Symbole d’une progression en RDC

Dans son mot, le Directeur général de l’Académie des Beaux-arts, Patrick Missassi a indiqué que l’artiste sculpteur André Lufwa Mawidi est un homme qui porte en lui l’emblème d’une profession dans un pays. Sa décoration à l’échelon national en constitue le couronnement de toute une vie au service d’un métier à ce jour honoré.

‘‘Cette journée du 31 mars restera gravée dans la mémoire collective des artistes de la RDC marquant ainsi la reconnaissance scellée de la grandeur d’un artiste ayant formé les formateurs de plusieurs talents inscrits au fil des années à l’ABA’’, a-t-il dit.
Pour lui, cette icône de l’art congolais moderne, offre un soulagement dans la mesure où sa consécration vienne de son vivant en pleine possession de toute sa lucidité. Pour ses multiples mérites, l’Académie des Beaux Arts lui avait décerné un diplôme d’honneur et a érigé son buste devant le grand atelier de l’institut.

Né le 15 novembre 1925 à Yanda à Ngombe Matadi dans le territoire de Mbanza-Ngungu, des parents William Mampuya et Leo Mary, André Lufwa a fait des études primaires et secondaires à Ngombe Matadi avant de poursuivre des études supérieures à l’école Saint Luc transféré à Kinshasa sous l’appellation ‘‘l’Académie des Beaux-arts’’. Outre le batteur de tam –tam, Lufwa est aussi auteur des Léopards et l’arché à Mont Ngaliema.

Muyar

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*